A l’âge de 40 ans Rabbi Aquiva, qui était berger, n’avait jamais encore étudié. Un jour qu’il se tenait auprès d’un puits, il constata que l’une des pierres de la margelle était particulièrement creusée.

« Il se demanda comment se peut-il que la pierre, dure figée, et immobile se prête à un travail de polissage ? Quand il vit les puiseurs et puiseuses d’eau jeter leurs seaux ou fond du puits et les ramener pour l’emporter ensuite sur leurs épaules, il comprit que ce polissage était le travail de l’eau, de toutes ces gouttes d’eau qui chaque

To see the full content, share this page by clicking one of the buttons below
Translate »