La rationalité de l’hermétisme

0,00

La rationalité de l’hermétisme La figure d’Hermès dans l’alchimie à l’âge classique
Bernard Joly
Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Extrait
Les termes d’hermétisme, d’occultisme et d’ésotérisme font souvent aujourd’hui l’objet d’un usage qui relève d’une double ambiguïté. D’une part, ils sont volontiers utilisés comme de simples synonymes, sans tenir compte du fait que leur étymologie et leur usage historique renvoient à des réalités fort différentes. D’autre part, ils servent à désigner des doctrines dont on laisse entendre qu’elles seraient l’expression actuelle de traditions anciennes, de telle sorte que les thèmes développés à notre époque sous ces vocables ne seraient que la reprise d’enseignements issus d’un passé lointain. Pourtant, ces trois termes n’ont été forgés qu’au milieu du XIXe siècle, pour désigner des doctrines dont l’élaboration n’est pas antérieure à cette époque. Les amateurs contemporains d’un ésotérisme noble critiquent volontiers les confusions de l’occultisme, mouvement fondé à la fin du XIXe siècle par les disciples d’Éliphas Lévi, assemblage syncrétique et superficiel de traditions pythagoriciennes, néo-platoniciennes, magiques, astrologiques ou théosophiques

Catégorie : Étiquette :

Description

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La rationalité de l’hermétisme”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *