La magie et le cinéma

La magie au cinéma, dans Wikipédia

Dans ARTEFAKE
« Tout le réel perçu passe donc par la forme image. Puis il renaît en souvenir, c’est-à-dire image d’image. Or le cinéma, comme toute figuration (peinture, dessin) est une image d’image, mais comme la photo, c’est une image de l’image perceptive, et, mieux que la photo, c’est une image animée, c’est-à-dire vivante. C’est en tant que représentation de représentation vivante que le cinéma nous invite à réfléchir sur l’imaginaire de la réalité et la réalité de l’imaginaire. » Edgar Morin.

Morin part de la transformation, à ses yeux étonnante, du cinématographe, invention à finalité scientifique, en cinéma, machine à produire de l’imaginaire. La perception filmique présente tous les aspects de la perception magique. Le film retrouve donc l’image rêvée, affaiblie, rapetissée, agrandie, rapprochée, déformée, obsédante, du monde secret où nous nous retirons dans la veille comme dans le sommeil, de cette vie plus grande que la vie où dorment les crimes et les héroïsmes que nous n’accomplissons jamais, où se noient nos déceptions et où germent nos désirs les plus fous.

 

 

L’Apprenti sorcier (The Sorcerer’s Apprentice) film américain réalisé par Jon Turteltaub, 2010
.

Noire, blanche, étrange, pailletée, ou coupante. Jusqu’à vendredi nous défions l’illusion à la recherche du mystère. On dit magie, parce que l’on est bien en peine de trouver les bons mots, qu’il en faudrait trois pour chaque jour, et que nos thématiques ne valent que parce qu’elles sont chahutées, étirées, malaxées. Aujourd’hui le mot juste serait « quelque chose ». On dirait il y a « quelque chose » pas par paresse, mais par incapacité à dire autrement. Il y a quelque chose quand ce guérisseur touche cette femme. Il y a quelque chose quand cet homme parle de ce chien. Il y a quelque chose quand celui-ci touche ce couteau. Quand le couteau danse. Quand la femme danse. Quand le chien apparaît. Le cinéma contient sa part de magie. Ce cinéma là contient sa part d’hallucination. De vision. D’apparition. D’obsession. On peut sortir d’une salle obscure dans différents états. On peut en sortir par crainte d’être ensorcelé, pris par le charme. Bon ou mauvais. C’est presque ainsi que nous sommes sortis du cycle de projection « Le regard fertile » programmé au Musée de la chasse à Paris le mois dernier, où plusieurs courts métrages étaient projetés, pour une grande part tournés à Tijuana au Mexique. Jean-Charles Hue est cinéaste, plasticien. Ses expériences de vie creusent l’expérience artistique chez lui, et vice versa. En 2010 sortait son long métrage La BM du seigneur, et il permettait à un plus large public de découvrir sa démarche et son approche de la communauté yéniche.

 

Les deux pieds dans nos croyances, l’on se déshabille jusqu’à l’os, sous la caméra vertigineuse de Jean Charles Hue, notre invité aujourd’hui.

Laissons commencer l’heure par des mots. Nous explorons toujours la bibliothèque de la comédienne Brigitte Catillon. Elle nous lit un extrait du Dit du genji de Murasaki Shikibu, ce texte du XIème siècle relate la vie quotidienne d’un prince impérial, d’une beauté extraordinaire, poète accompli et charmeur de femmes… Intemporel !

L’image Polaroïd du jour est une lettre d’amour motivée à Sexy Sushi.

Positively, there are some aspects you should regard about your health. What remedies exist? Some web-sites offer to their customers Viagra. What about « cialis canada » and « when does viagra patent expire« ? For all one knows you read about « cialis online pharmacy« . More data about Viagra available at « cialis from canada« . Fortunately many problems with sexual health can be solved. Any medicament may affect the way other medicaments work, and other remedies may affect the way it’s works, causing unwanted side effects. Follow directions for use on your prescription label.

Translate »