Ces praticiens proposent des soins issus d’un croisement des trois techniques : ainsi la personne en difficulté trouve du sens par elle-même à la démarche de soin.
Leurs sites Internet sont très intéressants pour comprendre la démarche, ainsi que la complémentarité des techniques employées. Ils donnent énormément d’informations précieuses sur les pratiques, et leurs explications relient les éléments très divers qui font que nous sommes dans le bien-être ou la maladie. Ils relient leur pratiques de soin, ou plutôt leur rencontre avec chaque être singulier, dans une rencontre et des actes dont ils donnent ici sinon la clé, du moins une cohérence. Leur modestie et leur sincérité, déjà, ici en ligne, ça fait du bien !

Plus d’informations sur leurs sites Murmure d’âme et Soin énergie Bordeaux.

Faire le point sur ces trois techniques, trois voies de guérison qui viennent d’un temps immémorial… et qui reposent sur des capacités humaines dont nous disposons tous.

Par la rédaction de Spiritualités Magazine

Les explications très intéressantes et vivantes de ces deux praticien et enseignants, orientés donc sur la transmission et la pratique de terrain, est une belle occasion de situer aussi, plus théoriquement et historiquement, ces trois techniques de soin. C’est particulièrement intéressant de voir réunis ces trois soins. Car depuis un temps immémorial, explicitement mais bien plus souvent sans même qu’elles soient désignées, nommées, les pratiques du reboutement, du magnétisme et de la radiesthésie constituent les racines mêmes des soins du corps, du soulagement de la souffrance, de la résilience, du progrès vers une « vie bonne ». L’inconscient joue évidemment un rôle essentiel dans toutes ces situations et méthodes de soin.

La radiesthésie

Elle était pratiquée dans l’antiquité, par exemple en Egypte ancienne, et sans doute bien avant. Son nom actuel date du début du XXème siècle. Comme l’idée qu’il pourrait s’agir d’une »science » : ce nom vient du latin radius, « rayon » et du grec aisthêsis, « sensibilité ». Certes, les connaissances scientifiques d’aujourd’hui nous apprennent que la matière est une forme concentrée d’énergie et que les deux sont interchangeables (accélérateurs de particules du CERN). Mais la radiesthésie ne procède pas de ces approches scientifiques dont il faudrait forcément se prévaloir pour être crédible. Il y a tout simplement des énergies, des phénomènes vibratoires, qui sont indétectables visuellement mais qui sont pourtant perceptibles et mobilisables.  C’est l’usage qui en est fait qui est intéressant : localiser par exemple l’eau, les sources, retrouver une personne disparue, un objet, établir un diagnostic… On peut relier ces énergies aux lieux, et constater (ou croire…) que certains lieux favorisent la spiritualité et la santé. Nous savons bien que les lieux ont une âme, que la beauté se trouve partout où notre esprit s’éveille et devient attentif. La radiesthésie exprime un certain rapport à l’espace et aux objets d’attention auxquels on se fixe. La question n’est donc pas celle d’une qualification et d’une preuve de la nature de la radiesthésie, mais celle de ses usages et de ses effets.
Il est donc intéressant d’en expérimenter la pratique, avec l’usage des moyens traditionnels dont on la dote : le pendule, bien sûr, les baguettes…
En fait, nombre de radiesthésistes pratiquent aussi diverses mesures : les taux vibratoires et leur transformation seraient calculables pour diagnostiquer et pour mesurer l’évolution des états de santé. tels le « cadran de Bovis »

 

Le magnétisme

Il est bien proche de la radiesthésie, puisqu’il fait partie des approches énergétiques et des soins. Il est très ancien, lui aussi : appelons le alors « guérisseur » !
Sa finalité en effet est thérapeutique, elle touche à l’énergie vitale. Et sa dimension est bien celle de la spiritualité : de la force de l’esprit humain, de l’importance de notre présence spirituelle au monde et dans notre propre vie.
Le magnétiseur pratique des thérapies énergétiques. Il rétablit les équilibres, une cohérence entre le corps, l’âme, l’esprit.
Bien sûr certaines personnes ont « un don ». Mais en réalité chacun a ce don, et c’est une question de travail à la fois pratique et spirituel dont il s’agit, pour pratiquer le soin des autres, pour percevoir les dysfonctionnements et mettre en route des vibrations rééquilibrées, harmonieuses. Celui qui reçoit, de la même façon, accepte ce travail sur lui-même, s’ouvre à un lâcher-prise par rapport à ses craintes, son stress, ses pensées remâchées…

Le reboutement

 

 

Les écoutes audio ci-dessous sont interactives : en cliquant sur le petit haut-parleur, en haut à droite, vous arrivez sur notre plateforme, avec un bouton « message ». En cliquant dessus vous pouvez enregistrer un message audio, et nous pourrons l’écouter et même l’intégrer au podcast. Inter-agissons !
A l’occasion du Festival du bien-être de Bordeaux de 2020, l’explication de leurs soins, c’est à dire en fait… du votre.

Dans cette longue interview Eliane Cellauro et Jean-Paul Lafrancesca donnent, au cours d’une longue interview une explication détaillée et passionnante de leur art… et de leur désir de transmettre. Ils racontent, modestement et avec de la profondeur.