Sélectionner une page

Écoutons notre petite musique

Dans “Écoutons notre petite musique”, Catherine Mirande nous livre une réflexion intime et universelle sur la résilience et l’espoir face aux épreuves de la vie. Cet ouvrage, publié en 2024 par Les Éditions du Panthéon, est une invitation à la réflexion sur notre capacité à surmonter les aléas et les tragédies qui jalonnent notre existence. À travers une prose empreinte de sensibilité et de justesse, Mirande nous guide dans un voyage introspectif et réparateur, dévoilant les différentes étapes de la reconstruction personnelle après un choc ou une perte.

L’auteure, qui a elle-même été frappée par le deuil soudain de son père, partage avec courage et authenticité son processus de guérison, proposant au lecteur de l’accompagner dans cette quête de sens. Elle nous rappelle que, malgré les drames, les pandémies et les catastrophes naturelles qui secouent notre monde et notre intimité, il existe toujours une lumière au bout du tunnel. “Écoutons notre petite musique” est un hymne à la vie, invitant à l’écoute de notre musique intérieure pour retrouver la voie de la joie et de l’épanouissement.
Catherine Mirande s’adresse à tous ceux qui ont été confrontés à la douleur et à la solitude, mais aussi à ceux qui cherchent à comprendre le chemin de la résilience. Les personnes en quête de réconfort, d’inspiration ou simplement curieuses de comprendre les mécanismes du deuil et de la reconstruction trouveront dans ce livre un compagnon précieux et éclairant.

“Écoutons notre petite musique” intéressera particulièrement les personnes en deuil, les lecteurs en recherche de sens après une épreuve, les amateurs de récits de vie inspirants, ainsi que les professionnels de l’accompagnement et de la santé mentale à la recherche d’une source de réflexion et de compréhension des processus de résilience.

Le Reflet de la Rivière

La rivière s’écoulait paisiblement, bordée de saules pleureurs dont les branches effleuraient la surface de l’eau. C’était là que Solène aimait se réfugier, loin du tumulte de la ville, emportant avec elle “Écoutons notre petite musique” de Catherine Mirande. Elle ouvrait le livre à une page au hasard, comme si le destin devait choisir les mots qu’elle devait lire. Ce matin-là, les mots de Catherine Mirande résonnèrent particulièrement en elle. Le chapitre sur la résilience semblait faire écho à sa propre histoire, une mélodie silencieuse qui n’attendait que d’être entendue. Solène posa le livre sur ses genoux, les yeux perdus dans le courant, et laissa son esprit voguer.

“Pourquoi suis-je ici ?”, se demanda-t-elle. La question n’était pas géographique. Elle savait pourquoi elle avait choisi ce lieu, pour son calme, pour la sérénité qu’il dégageait. Sa question était plus profonde, plus introspective. “Pourquoi suis-je encore à lutter, à survivre plutôt qu’à vivre ?” Elle se rappela soudain d’une scène décrite par Catherine Mirande, où l’auteure, après la perte soudaine de son père, trouvait refuge dans la simplicité d’un moment partagé avec un inconnu, qui, sans le savoir, avait apporté un réconfort inattendu. “La vie continue, malgré tout,” se répétait Solène, “et c’est dans les petits riens qu’elle trouve son écho.”
La veille, lors d’une réunion, elle avait tenté d’appliquer cette philosophie. Thomas, son collègue, semblait perdu, l’ombre de lui-même depuis plusieurs semaines. Solène, inspirée par son livre, avait choisi de rompre son habituelle réserve pour lui demander simplement comment il allait. L’échange qui s’en était suivi avait été bref mais intense. Thomas s’était confié sur la perte récente de sa mère. Solène l’avait écouté, sans jugement, offrant juste sa présence. Elle avait vu ses épaules se détendre, comme si ce simple acte d’écoute avait allégé son fardeau. Solène sourit, réalisant que, malgré ses propres tourments, elle avait été capable de tendre la main. “Peut-être que, finalement, je commence à comprendre,” songea-t-elle. “La petite musique dont parle Catherine Mirande… n’est-ce pas justement ce partage, ce soutien que l’on peut apporter aux autres, même quand on est soi-même brisé ?” Elle se leva, déterminée. La rivière, avec son flot constant, lui semblait maintenant une métaphore de sa propre vie : il y avait des remous, des obstacles, mais l’eau trouvait toujours son chemin. Elle aussi, elle trouverait le sien.
De retour au bureau, elle affronta son quotidien avec une nouvelle perspective. Les difficultés ne disparaissaient pas, mais sa manière de les aborder avait changé. Elle s’ouvrait plus, partageait davantage, écoutait vraiment. Et chaque soir, elle revenait à la rivière, à son livre, renouvelant son dialogue intérieur, approfondissant sa compréhension de cette “petite musique” qui, désormais, guidait ses pas.

Répétons en divers styles  


1. Récit classique

Julie traversa la ville, ses pas résonnant sur le pavé humide. La perte récente de son frère l’avait plongée dans une profonde introspection. Chaque jour était une épreuve, mais elle sentait au fond d’elle une étincelle de résilience. Soutenue par ses amis, elle commençait doucement le processus de guérison. Elle se rendit compte que la vie, malgré les deuils, offrait des moments d’espoir et de reconstruction. La solidarité de ses proches lui montrait que l’amour persistait au-delà de la douleur.

2. Style humoristique

“Alors, Julie, on fait la tête ?” lui lança le vieux lampadaire de la rue principale, avec un clin d’œil lumineux. “Laisse-moi, je suis en plein deuil”, répondit-elle en soupirant. Mais comment rester sombre quand les poubelles du quartier lui chantaient des airs d’espoir et que le vent lui chatouillait les cheveux en signe de soutien ? La résilience, c’était un peu comme manger un énorme gâteau d’anniversaire tout seul : indigeste au début, mais finalement plutôt gratifiant. “La vie, c’est pas un long fleuve tranquille, mais avec des bouées de solidarité, on flotte mieux !” conclut-elle, saluant les nuages qui passaient, complices de son introspection.

3. Poétique

Dans le jardin de son âme, Julie arrosait les fleurs de la résilience, baignées de larmes de deuil. L’espoir, tel un papillon, se posait délicatement sur chaque pétale, apportant des couleurs de reconstruction. La guérison s’insinuait comme la mélodie d’une douce introspection, chantant la promesse de jours meilleurs. Autour d’elle, le vent murmurait des mots de soutien, tissant un voile de solidarité qui l’enveloppait dans un cocon protecteur. La vie, malgré ses épines, éclosait à nouveau dans son cœur.

4. Policier

Sergeant Julie était sur l’affaire la plus complexe de sa carrière : l’énigme de sa propre résilience. Le deuil était le principal suspect, laissant des indices de désespoir partout. Mais l’espoir n’était jamais loin, laissant des preuves de sa présence. Julie savait qu’avec le soutien de son équipe, la reconstruction était possible. Elle plongea dans une introspection profonde, cherchant des indices pour la guérison. Dans les méandres de la vie, elle trouva la force de surmonter les épreuves, soutenue par la solidarité indéfectible de ses collègues.

5. Science-fiction

Dans le vaisseau de l’esprit de Julie, elle naviguait à travers la galaxie du deuil. Les planètes de la résilience étaient en orbite autour, émettant des ondes d’espoir. Grâce aux technologies avancées de l’introspection, elle déchiffrait les codes de la guérison. Chaque étoile était une épreuve, chaque comète un fragment de vie à reconstruire. Ses amis, formant une coalition de soutien, activaient le bouclier de solidarité, protégeant son cœur des météorites du désespoir.

6. Conte de fées

Dans le royaume lointain de son cœur, Princesse Julie affrontait le dragon sombre du deuil. Armée de son épée de résilience et de son bouclier d’espoir, elle entreprit un long voyage d’introspection à travers la forêt des épreuves. Avec l’aide de ses fidèles compagnons, les animaux de la forêt de la solidarité, elle trouva le chemin de la guérison. Au sommet de la montagne de la vie, elle reconstruisit son château d’espérance, illuminant le royaume de son nouveau bonheur.

7. Style journal intime

Cher Journal, très cher Journal,  aujourd’hui, je sens la résilience venir. Le deuil est toujours là, mais l’espoir commence à percer, comme un rayon de soleil après la pluie. J’ai passé la journée en introspection, me perdant dans les méandres de ma pensée, cherchant un chemin vers la guérison. Les épreuves que j’ai affrontées semblent moins insurmontables grâce au soutien indéfectible de mes amis. Leur solidarité est un phare dans la nuit sombre de mon âme. Chaque jour est un pas de plus sur la route de la reconstruction, un pas de plus vers une vie retrouvée. Je me sens moins seule, moins égarée. Merci, cher Journal, de m’offrir cet espace pour exprimer mes peurs et mes espoirs.

8. Théâtral

(Lumière sur Julie, seule en scène, plongée dans une introspection profonde.)

Julie : (Se levant lentement, elle s’adresse au public.) Comment jouer le rôle d’une personne brisée par le deuil mais qui, petit à petit, trouve la résilience ? Où puiser l’espoir lorsque les ténèbres envahissent votre cœur ? (Elle fait quelques pas.) Ici, sur cette scène de la vie, je vous présente mon histoire : une lutte acharnée contre les épreuves, un voyage à travers la douleur vers la guérison. (Elle sourit faiblement.) Mais je ne suis pas seule. Les coulisses de mon âme sont peuplées de visages aimants, d’amis, de familles – le soutien, la solidarité en action. (Julie s’incline légèrement.) Et c’est ainsi que je reconstruis, pas à pas, la scène de ma vie.

9. Épistolaire

Chère Madeleine,

Je t’écris ces mots dans un moment de calme après la tempête. La résilience est devenue mon credo, mon mantra dans le chaos du deuil. J’ai trouvé, dans les pages usées de mon journal, des souvenirs empreints d’espoir et de douleur. La reconstruction de mon âme est en cours, lentement mais sûrement. Tes lettres, tes mots, ont été le soutien dont j’avais tant besoin, la preuve que la solidarité peut prendre la forme de simples phrases, mais qui réchauffent le cœur. Merci d’être ma bouée dans l’océan tumultueux de la vie.

Avec toute ma gratitude,

Julie

10. Slam poétique

Sur la scène de mon esprit, j’affronte le micro, cœur battant, voix tremblante. Résilience, espoir, mots résonnant dans l’écho de mon âme. Le deuil, cet invité indésirable, a pris place dans ma vie, mais je ne me laisse pas faire. Introspection, mon guide à travers les brumes de la confusion, mène-moi vers la lumière de la guérison. Je me dresse, épreuves après épreuves, construisant sur les ruines, rebâtissant ce qui a été détruit. Et là, dans le public, je les vois – les visages du soutien, les sourires de la solidarité. Ensemble, on crée une symphonie de vie, une harmonie de survie. Je slamme pour toi, pour moi, pour nous – reconstruire, revivre, renaître.

Bulles de vie – Eléonore Lamagi

“Bulles de vie” d’Eléonore Lamagi est un recueil d’histoires et de réflexions personnelles, reflétant une exploration profonde de la vie quotidienne, de ses moments simples et de ses émotions complexes. L’auteur vise à capturer l’essence de l’expérience humaine à travers des thèmes variés, allant de la nature et la beauté des petites choses à des sujets plus profonds comme la mort, la solitude et le bonheur. Le style narratif est introspectif et poétique, invitant le lecteur à une introspection similaire. L’intention principale semble être de montrer comment les moments apparemment banals de la vie peuvent être empreints de profondeur et de signification. La narration, alternant entre récits personnels et observations générales, sert à établir une connexion empathique avec le lecteur, soulignant l’universalité des expériences humaines.

“Bulles de vie” présente une variété de personnages, d’événements et de lieux qui jouent un rôle crucial dans le récit. Les personnages, souvent basés sur des expériences personnelles de l’auteur, sont représentatifs des différentes facettes de la vie humaine. Ils sont confrontés à diverses épreuves et joies, reflétant la complexité de l’existence humaine. Les événements décrits, qu’ils soient joyeux, mélancoliques ou quotidiens, illustrent la gamme des émotions humaines et invitent à la réflexion. Les lieux, souvent pittoresques et détaillés, ajoutent une dimension sensorielle au récit, renforçant l’immersion du lecteur dans l’histoire. Ces éléments sont interconnectés et contribuent à créer une vision riche de la vie humaine dans toute sa diversité.

L’auteur explore la gamme complète des émotions humaines – joie, tristesse, amour, perte, espoir et désespoir. Ces émotions sont exprimées à travers des interactions entre les personnages, leurs réflexions intérieures, et leur interaction avec le monde qui les entoure. La narration met en lumière comment ces émotions façonnent les relations humaines et les expériences de vie. Le livre dépeint également la manière dont les individus font face à leurs émotions, offrant ainsi une perspective réaliste et souvent inspirante sur la résilience humaine.

“Bulles de vie” s’adresse à un large public, en particulier à ceux qui apprécient la littérature introspective et émotionnelle. Il résonnera particulièrement avec les lecteurs qui cherchent à trouver du sens dans les aspects quotidiens de la vie, ainsi qu’avec ceux qui s’intéressent à l’exploration des émotions humaines et des relations interpersonnelles. Le livre est également adapté à ceux qui apprécient les récits qui mettent en lumière la beauté de la nature et la simplicité de l’existence.

 

Une petite histoire ?

Dans le petit village de Clairmont, niché entre les collines verdoyantes et les rivières chantantes, vivait un jeune homme nommé Julien. Julien, un esprit rêveur et contemplatif, trouva un jour un livre intitulé “Bulles de vie” dans la librairie locale, une boutique chaleureuse et poussiéreuse, tenue par un vieux libraire aux yeux malicieux. Intrigué par le titre mystérieux, Julien l’emporta chez lui, ignorant qu’il allait entamer un voyage qui transformerait sa perception de la vie.

Chaque soir, sous le ciel étoilé, Julien ouvrait le livre et plongeait dans les histoires d’Eléonore Lamagi. Il découvrit des récits empreints d’une beauté simple, des histoires de gens ordinaires confrontés à des émotions extraordinaires. Ce qui frappa Julien, c’était l’authenticité avec laquelle Lamagi décrivait les émotions humaines – la joie, la tristesse, l’amour, la perte. Il se voyait dans ces personnages, chacun reflétant une partie de lui-même qu’il n’avait jamais su nommer.

Un jour, en marchant dans les bois, Julien rencontra une vieille femme, Madeleine, assise seule sur un banc, le visage baigné de larmes. Inspiré par les histoires de Lamagi, il s’assit à ses côtés et écouta son histoire. Madeleine parlait de la perte de son mari, de la solitude qui l’envahissait. Julien, touché par sa douleur, partagea avec elle des passages de “Bulles de vie”, offrant des mots de réconfort et d’espoir. Il comprit alors que les mots de Lamagi n’étaient pas seulement des histoires, mais des ponts entre les âmes solitaires.

Les semaines suivantes, Julien organisa un club de lecture dans le village, invitant les habitants à partager leurs expériences à travers les histoires de “Bulles de vie”. Chaque réunion révélait de nouvelles perspectives, des éclats de rire, des larmes partagées, et une communauté se formait, tissée par les fils de l’empathie et de la compréhension.

Ce que Julien trouva de remarquable dans le livre, c’était sa capacité à transformer les simples moments de la vie en révélations profondes, à trouver de la poésie dans l’ordinaire. Les histoires de Lamagi étaient comme des miroirs, reflétant les complexités cachées du cœur humain. Elles enseignèrent à Julien l’importance de l’écoute, de la compassion, et lui montrèrent comment les petites bulles de vie, si fragiles et éphémères, pouvaient être remplies d’une beauté infinie.

La conclusion la plus personnelle que Julien tira de sa lecture était la reconnaissance de la valeur intrinsèque de chaque moment, de chaque rencontre. Il apprit à chérir les instants de bonheur aussi bien que les épreuves, voyant dans chacun d’eux une occasion de croissance et de connexion humaine. “Bulles de vie” ne fut pas seulement un livre pour Julien, mais une fenêtre ouverte sur l’âme du monde.

Méditations maçonniques

Se procurer le livre   ou   le e-book

Ecoutez un extrait : De l’Amour – Je t’offrirai des larmes célestes et des éclats de lune…

 

Au Cœur des Symboles : Une Quête Spirituelle et Poétique

 

Découvrez ce voyage transcendantal au cœur de l’existence humaine, les abysses des questions fondamentales qui ont traversé l’humanité à travers les âges : la quête de la vérité, la pureté de l’humilité, l’agonie de l’attente, la mélodie mélancolique de l’absence, la flamme éternelle de l’amour, et le paradis perdu du jardin d’Éden.

 

Un regard méditatif et lyrique sur la condition humaine

Ce livre offre une approche méditative, spirituelle et poétique de ces énigmes qui touchent au cœur de notre être. Chaque page est une invitation à contempler et à ressentir, à se perdre dans les méandres de l’inconscient et à en émerger avec une nouvelle compréhension, enrichie par le symbolisme qui entrelace notre psyché.

 

La Franc-maçonnerie révélée dans toute sa splendeur spirituelle

Au-delà de la poésie et de la méditation, l’ouvrage propose une exploration saisissante du sens profond de la Franc-maçonnerie. Loin des clichés et des idées préconçues, cette exploration nous emmène dans un voyage où la spiritualité et la symbolique maçonnique se fondent en une seule et même danse, belle et envoûtante.

Une écriture qui éveille et éclaire

L’auteur, avec une plume à la fois poétique et explicative, construit un pont entre le mystique et le rationnel, entre le cœur et l’esprit. Ses mots ne sont pas seulement une lecture, mais une expérience, une immersion dans un monde où le tangible et l’intangible se rencontrent, s’entrelacent et se transforment mutuellement.

Pourquoi lire “Méditations maçonniques” ?

Si vous êtes en quête de réponses, si vous cherchez à comprendre les mystères de l’existence ou si vous désirez simplement vous laisser emporter par une prose magnifiquement écrite qui parle à l’âme, ce livre est pour vous. C’est plus qu’un ouvrage, c’est une porte ouverte vers une nouvelle dimension de compréhension et de ressenti.

 

Quelques thèmes

 

La danse délicate entre la foi et le doute : une introspection spirituelle

Une plongée profonde dans les nuances de la foi, du doute et de la raison, explorant leurs intersections, leurs conflits et leurs complémentarités à travers les âges.

 

Imaginez

Sur une mer agitée, une barque isolée vacille sous la pression des vagues tumultueuses. C’est dans ce décor que Jésus s’avance, marchant sur les eaux, vers ses disciples effrayés. Un tableau tiré de Mathieu 14.22-33, qui illustre le constant ballet entre la foi et le doute. La question se pose alors : qu’est-ce que la foi ? Est-elle simplement une croyance aveugle ou quelque chose de plus profond ?

Dans le labyrinthe de la foi, se perdre est facile. Sa nature complexe transcende la simple croyance religieuse pour plonger dans la confiance fondamentale que nous accordons au monde qui nous entoure. Dérivé du latin “fides”, le concept de foi évoquait autrefois une confiance sans aucune nuance religieuse. Il représentait la fiabilité, la constance et la loyauté.

Mais comme le montre la marche de Pierre sur l’eau, la foi n’est pas à l’abri du doute. Dans sa tentative de rejoindre Jésus, Pierre est rattrapé par la peur et commence à sombrer. De même, la foi et le doute sont deux facettes d’une même pièce, se nourrissant mutuellement.

La foi, pourtant, ne se réduit pas à la croyance. Elle est aussi une quête de vérité, une expression de notre liberté intérieure. Elle est cette force motrice qui guide nos actions, même en l’absence de preuves concrètes. Et contrairement à la certitude, qui s’enracine dans le dogme, la foi embrasse l’incertitude et ouvre la porte à la question, au défi.

Si la raison est la lumière qui éclaire notre chemin, la foi est le pont qui nous permet de le traverser. L’une est l’épine dorsale de la logique, l’autre est le cœur palpitant de l’intuition. Et c’est dans cette dynamique que la foi et la raison coexistent, chacune enrichissant l’autre.

La foi est un acte d’amour, une confiance en l’inconnu. Elle nous permet de voir au-delà des apparences, de croire en l’amour divin et de trouver un sens à notre existence. Même le Christ, dans son dernier souffle, a ressenti le doute, prouvant que la foi est profondément humaine.

En fin de compte, la foi et le doute sont les gardiens de notre âme, nous guidant à travers les méandres de la vie. Par leurs questions, ils témoignent de notre quête incessante de vérité et de sens.

 

 

“Le Sacré : Entre Mystère et Connaissance”


Au sein de ces pages le sacré se dévoile, non pas comme une simple idée, mais comme une épopée spirituelle qui traverse les époques et les âmes. Tel un vent mystérieux soufflant sur les cimes des montagnes, “Le Sacré : Entre Mystère et Connaissance” s’insinue doucement dans nos pensées, éveillant notre curiosité.

A la manière d’un voyageur solitaire marchant à travers des forêts denses et des vallées ombragées, l’auteur nous guide dans les méandres des traditions, des rituels et des croyances, avec une plume pleine de poésie.

Ce n’est pas simplement un livre, mais une symphonie de mots, une danse des idées. Comme les vagues qui se brisent sur les rochers, les chapitres éclatent de révélations, invitant le lecteur à se perdre et à se retrouver dans le vaste espace du sacré.

Si vous avez déjà ressenti le frisson du mystère, l’appel silencieux de l’inconnu, ce livre est une promesse murmurée à l’oreille de votre âme. Ce n’est pas une simple lecture, c’est une quête.

Dans la tradition où chaque mot est choisi avec soin et chaque phrase résonne avec émotion, “Le Sacré : Entre Mystère et Connaissance” se présente comme une toile vivante, tissée avec les fils d’or de la sagesse ancienne. Laissez-vous entraîner dans ce tourbillon d’érudition et de poésie. Car au bout du chemin, ce n’est pas seulement la connaissance que vous trouverez, mais peut-être, un reflet de votre propre âme.

Extraits

Le jardin d’Eden n’est plus une origine perdue dans un temps sans retour. C’est le germe présent d’une naissance à une vie à venir, dans l’éternité retrouvée ».
Véronique Lévy

Le Jardin d’Éden

Synonyme de Pardès, paradis en hébreu, Gan Eden, renvoie à Eden, délice, et fait du paradis le jardin des délices et le symbole de la connaissance spirituelle. Délices de l’amour innocent où la béatitude des âmes se mêle au plaisir des corps ; de
la connaissance de l’autre dans sa vérité biblique, en un temps où l’être est sans égo ; temps d’altérité où nul n’a conscience de ses propres limites ni de celles de l’autre, tant les deux se confondent. Avec l’apparition de la conscience, le mythe d’Adam rejoint celui de Pandore et le Jardin d’Éden, celui des Hespérides. Chacun se réduit désormais à la conscience de soi et l’autre devient inaccessible ; autre à jamais. Seul l’amour fait lien entre les consciences, permet leur communion, parfois. Il est la vérité de l’humain et, de la connaissance à la transcendance, nous relie de l’ancien au nouvel Adam. Paradis perdu de l’innocence par l’initiation à la connaissance, paradis retrouvé au-delà. Nostalgie et espérance, comme les deux faces d’une réalité identique.
Le mythe fondateur de l’humanité intègre dès l’origine, l’aspiration à la transcendance. Ainsi l’Éden est à la fois l’Alpha et l’Oméga de l’aventure humaine.

 

L’enfer est tout autant dans la présence des autres que dans l’absence de Dieu ; c’est selon.

L’Absence

L’absence se définit, simultanément, comme ce qui n’est pas présent, comme l’état juridique d’une personne disparue, dont on ignore si elle est encore en vie, ou comme la
perte momentanée de conscience. Elle sous-entend que quelque chose ou quelqu’un devrait être et n’est pas, ou que quelque chose ou quelqu’un a été et n’est plus. Ainsi, paradoxalement, l’absence atteste de ce qui
n’est pas, d’un vide qui ne devrait pas être en ce sens qu’il est ressenti comme anormal, dans le cas d’un manque par exemple, voire comme inquiétant, dans le cas d’absence de nouvelles.
En fait, il est dans la nature même de l’absence d’être paradoxe dès lors qu’elle n’atteste que du manque ; de ce qui est censé être et n’est pas. Ainsi, l’absence de bruit n’est pas tout à fait le silence ou, plus précisément, elle est plus que le silence puisque là où je
devrais entendre quelque chose, je n’entends rien ; de même s’agissant de l’absence de lumière ou de toute autre absence du même ordre. L’absence est la forme en creux de l’existence, dont elle témoigne par l’absurde. La place vide de l’absent atteste de sa réalité plus sûrement que ne le ferait sa présence effective ; d’une certaine façon en devenant abstraite sa réalité devient plus dense, parce que plus singulière, plus chargée de souvenirs, d’émotions ou d’affect. L’ordre des choses a été rompu, bouleversé ; l’absent devrait être et il n’est pas. Ainsi, sa présence naturelle, anodine en soi, se métamorphose, par défaut, en une absence lourde d’interrogations et de questionnements. Toute absence est quête de sens car le manque interroge plus que l’acquit, la gratuité d’un geste plus que son mobile.

Pratiquez l’écriture intuitive – Mélanie Chereau

Mélanie Chereau nous lance un défi : Pratiquez 21 jours de suite l’écriture intuitive. C’est le temps nous dit-elle qu’il faut, neurologiquement, pour changer ou acquérir une habitude. Acquérir son livre

Spiritualités Magazine organise des ateliers réguliers, et des séjours, d’écriture intuitive, à Sarlat, en Périgord. Il est prévu aussi de partager des ateliers en ligne. Une belle méthodologie, et de belles personnes vous guideront ! contact@evalir.fr

La magie de l’écriture intuitive : Un voyage au cœur de soi avec Mélanie

Au-delà des mots et des phrases, il y a une voix qui résonne en nous. Cette voix, Mélanie la nomme notre “âme”. D’autres pourraient l’appeler le “moi supérieur” ou des “échos de l’inconscient”. L’essentiel est que cette voix soit connectée à quelque chose de grandiose, de pur et d’intact. Dans son dernier ouvrage, Mélanie explore la magie de l’écriture intuitive, un pont qui relie notre plume à cette voix intérieure. “Nous sommes souvent obscurcis par nos désirs, nos peurs et les traumas”, note Mélanie, soulignant comment nous devenons aveugles à ce qui est réellement bon pour nous, à ce qui pourrait nous propulser vers la liberté et la paix. Au-delà de ces barrières, l’écriture intuitive nous offre une connexion à une connaissance universelle, une partie de nous qui est en phase avec la vérité et la sagesse.
L’écriture intuitive n’est pas seulement un outil de réflexion, mais aussi d’action. Elle offre des réponses et des orientations, nous aide à prendre du recul par rapport à notre mental surchargé, et nous permet de découvrir des aspects inexplorés de notre vie. Que ce soit pour définir des objectifs, dépasser des impasses ou améliorer nos relations, l’écriture intuitive est un outil polyvalent qui peut être utilisé dans de nombreux domaines, qu’ils soient créatifs ou non. Mélanie insiste sur le fait qu’il n’existe pas une unique méthode d’écriture intuitive. Comme avec toute forme d’art, elle est personnelle et chacun doit trouver son propre rythme et style. Son livre n’est pas un ensemble de règles strictes, mais plutôt un guide pour éclairer le chemin de chaque lecteur, les aidant à trouver leur propre voie à travers cette pratique. “Je vous souhaite un beau cheminement avec cette méthode douce de découverte de soi”, conclut Mélanie. Plus qu’un manuel, c’est une invitation à un voyage intérieur pour redécouvrir et résonner avec l’essence même de notre être.

L’Intuition: La Voix Cachée Entre Le Cœur et La Raison

Ah, l’intuition! Un mot qui évoque tant de mystère et de magie. Pourtant, combien d’entre nous y accordent une véritable importance? Selon Mélanie, nous la sous-estimons trop souvent, la reléguant à l’arrière-plan alors qu’elle devrait jouer le premier rôle.
L’intuition n’est pas seulement cette voix douce qui chuchote à l’oreille. C’est un signal complexe, souvent noyé dans un tourbillon d’autres émotions, notamment l’espoir et la peur. Quand l’attente, les projections ou les désirs s’intensifient, ils peuvent facilement étouffer cette douce mélodie de l’intuition. Distinguer l’intuition de la peur ou du désir est, à ce titre, l’un des plus grands défis. Mais Mélanie nous rassure. Avec le temps et la pratique, nous pouvons affiner notre capacité à reconnaître cette voix intérieure. Comment? En prêtant attention aux signes corporels associés. Un frisson qui traverse le dos, une chaleur qui monte, une sensation dans le plexus ou peut-être une lueur d’excitation. Ces manifestations physiques, aussi subtiles soient-elles, sont autant de phares qui illuminent le chemin de notre intuition. Néanmoins, il est important de comprendre que l’intuition n’est qu’un canal parmi tant d’autres. Même si l’écriture intuitive porte son nom, elle n’est pas la seule voie d’accès à nos profondeurs. Le monde intérieur est vaste, avec de nombreux canaux et voies d’accès. L’écriture intuitive vise à puiser le meilleur de ces canaux, à filtrer la cacophonie pour extraire la mélodie pure.
Pour Mélanie, se préparer à écrire intuitivement, c’est un peu comme s’apprêter à écouter son intuition au quotidien. Face à une page blanche, il s’agit de tendre l’oreille, d’écouter attentivement, de discerner les mots qui se démarquent par leur clarté, leur justesse ou peut-être leur originalité. C’est un dialogue constant entre le cœur, la raison et cette troisième voie qu’est l’intuition.
Pour finir, la clé réside peut-être dans cette notion de justesse. L’intuition, selon Mélanie, est ce pont équilibré entre le cœur et la raison. Elle n’est ni blanche ni noire, mais une teinte de gris, un mélange d’expérience et de savoir. Et c’est dans ce doux mélange que réside tout le potentiel.

Je vous livre une “écriture intuitive” spontanément réalisée après avoir écrit cette présentation

Au plus profond de mon âme, là où tout se tait et se murmure, j’ai passé le temps du doute, cherchant des réponses à des questions non posées. En reprenant le chemin, j’ai tracé des lignes de vérité, des courbes d’espoir, laissant l’essentiel se poser comme une plume légère sur un lac paisible.
J’ose espérer l’accueil, celui d’un univers compréhensif, où chaque étoile, chaque rêve trouve sa place. En toute tristesse disparue, évanoui de quiétude, je perçois l’autre aspect derrière la façade, celui que le monde oublie souvent, mais qui donne sens à la plus jolie histoire.
C’est là que je me pose la question, une énigme intemporelle : d’où vient l’amour ? Dans cette introspection, chaque fibre de mon être résonne avec l’écho de mille histoires, car peut-être, après tout, l’amour émane des coins les plus reculés et inattendus de notre âme, nous rappelant sans cesse la beauté de la connexion humaine.

Elles ont lu le livre et vous confient leurs impressions

L’Écriture Intuitive : La Clé de l’Âme

Le pouvoir des mots est souvent méconnu, mais dans le monde mystique de l’écriture intuitive, ils peuvent devenir le lien privilégié entre l’esprit et l’âme. Comment? Melanie Chereau, à travers son livre sur l’écriture intuitive, nous éclaire.
Imaginez un instant, être capable de puiser dans une source de sagesse universelle, de se connecter à ceux qui nous ont quittés, de communiquer avec son propre inconscient.
Un songe? Non, une réalité selon Nikita qui affirme que cet ouvrage est “une porte d’accès à la sagesse universelle”.
L’écriture intuitive n’est pas seulement une pratique pour les initiés. Annabelle a trouvé dans ce livre un guide “facile à lire et à s’approprier”. Pour elle, c’était une révélation de découvrir l’ampleur de cette pratique.
Mais le parcours n’est pas toujours facile. L’écriture peut parfois être une corvée. Celia parle de sa relation tendue avec l’écriture avant d’avoir découvert le livre de Melanie. Pour elle, ce fut une renaissance, une réconciliation avec l’art de l’écriture.
Audrey, qualifie l’ouvrage comme étant “complet”, ajoutant que chaque question qui surgissait à l’esprit était rapidement suivie d’une réponse. Un peu comme un voyage d’exploration où chaque obstacle est suivi d’une solution.
Julia le résume : Pratiquer l’écriture intuitive, dit-elle, “c’est apprendre à communiquer avec soi-même.” C’est un processus qui nécessite de l’imagination, de la créativité et une volonté profonde de se libérer, de se soulager et de négocier avec ses peurs.

Le Voyage Immersif de L’Écriture Intuitive : Un Odyssée Vers Soi et l’Univers

Dans un monde en perpétuelle effervescence, où le bruit extérieur noie souvent la voix intérieure, Mélanie nous invite à un voyage exceptionnel. Il ne s’agit pas de parcourir des continents lointains, mais d’explorer les profondeurs de notre être à travers l’écriture intuitive. Le voyage débute dans les recoins cachés de notre propre esprit, ces zones d’ombre que nous ignorons souvent. Avec chaque mot, chaque phrase, l’écriture intuitive nous donne la clé pour déverrouiller des secrets longtemps enfouis, des trésors de sagesse et de connaissance. Mais ce n’est que la première étape. Comme le dit Mélanie, une fois que nous avons touché les profondeurs de notre âme, l’écriture nous connecte à quelque chose de bien plus grand – l’univers, cette source inépuisable d’inspiration. Pour ceux qui se lancent dans cette quête, l’écriture intuitive devient bien plus qu’un simple exercice. C’est une discipline, presque spirituelle, qui développe l’intuition, l’ouverture à des domaines subtils, et peut-être même la connexion avec des guides, des anges. Que vous souhaitiez écrire un poème, un roman ou simplement explorer vos propres pensées, l’écriture intuitive vous ouvre un monde infini de possibilités. Mais comme tout voyage, la patience est la clé. Il s’agit d’un muscle que nous devons développer, et chaque personne progressera à son propre rythme.
Si la motivation est là, assurez-vous que les résultats suivront. Et si l’on croit à l’idée que vingt et un jours peuvent forger une nouvelle habitude, pourquoi ne pas tenter le défi d’écrire intuitivement pendant vingt et un jours consécutifs? Imaginez le changement possible au vingt-deuxième jour ! Mélanie ne nous propose pas une solution unique, mais plutôt un guide pour forger notre propre chemin. En faisant de l’écriture intuitive une partie de notre quotidien, nous découvrons non seulement les mystères de l’univers, mais aussi les merveilles cachées en nous-mêmes.
Alors, à tous les aspirants écrivains et chercheurs d’âme, Mélanie a un message : lancez-vous et écrivez votre propre histoire.

Ce que nous avons trouvé sur Internet

 

La définition et le but

L’écriture intuitive est une pratique qui consiste à poser des mots sur le papier afin d’accéder à nos pensées les plus profondes, à notre face cachée, à qui nous sommes réellement. C’est une forme d’écriture qui permet de se connecter à notre intuition, à notre créativité et à notre sagesse intérieure. Voici ce que l’on peut attendre de l’écriture intuitive :

  1. Exploration de soi : L’écriture intuitive nous permet d’explorer nos émotions, nos pensées et nos expériences de manière profonde et authentique. Elle nous aide à mieux nous connaître et à comprendre nos motivations, nos peurs et nos aspirations.
  2. Libération émotionnelle : En écrivant de manière intuitive, nous pouvons exprimer nos émotions de manière libre et sans jugement. Cela peut nous aider à soulager le stress, l’anxiété et d’autres tensions émotionnelles.
  3. Prise de décision : L’écriture intuitive peut nous aider à prendre des décisions en nous connectant à notre sagesse intérieure. En écrivant sur nos options et en écoutant nos réactions, nous pouvons obtenir des indices sur la meilleure voie à suivre.
  4. Inspiration créative : L’écriture intuitive peut stimuler notre créativité en nous permettant d’explorer de nouvelles idées, de faire des associations inattendues et de découvrir de nouvelles perspectives.

Sites Internet

Livres

  • “Ecriture intuitive, le guide” par Elise Frenchplume : Ce livre explore l’écriture intuitive de manière consciente et aimante envers soi-même, en développant la confiance en soi et l’intuition.
  • Pratiquez l’écriture intuitive” par Mélanie Chereau : Cet ouvrage propose 30 exercices inédits pour élaborer un rituel d’écriture, atteindre ses objectifs, utiliser ses rêves et interroger sa relation avec son corps.

Les pratiques ou les exercices proches de l’écriture intuitive

L’écriture intuitive est une méthode qui permet d’accéder à sa propre sagesse intérieure, ses émotions, ses intuitions et son inconscient. De nombreuses autres pratiques et exercices sont conçus pour atteindre ces mêmes objectifs. Voici quelques-unes de ces pratiques :

  1. Journal Intime : Tenir un journal est une façon de s’exprimer librement et d’explorer ses pensées et ses sentiments sans jugement.
  2. Méditation : La méditation aide à calmer l’esprit et à se connecter à son moi intérieur. Elle peut être combinée avec l’écriture pour approfondir la connexion avec soi-même.
  3. Visualisation Guidée : Elle consiste à suivre une narration ou un ensemble d’instructions pour imaginer un scénario ou une scène, aidant ainsi à accéder à des émotions ou des souvenirs enfouis.
  4. Écriture Automatique : Une forme d’écriture où l’individu écrit sans censure ni direction consciente, permettant à l’inconscient de s’exprimer.
  5. Art-thérapie : Utiliser l’art (peinture, dessin, sculpture, etc.) pour exprimer et explorer ses émotions et ses pensées.
  6. Musicothérapie : Utiliser la musique comme moyen d’explorer et d’exprimer des sentiments et des émotions.
  7. Mouvement ou Danse Expressive : Utiliser le mouvement du corps pour explorer et libérer des émotions.
  8. Réflexion ou Rêverie Dirigée : Prendre un moment pour réfléchir consciemment à une question ou un thème spécifique, souvent utilisé en psychothérapie.
  9. Lecture de Tarot Intuitif : L’utilisation des cartes de tarot pour accéder à son intuition et explorer des thèmes ou des questions personnels.
  10. Travail de Rêve : L’exploration, l’enregistrement et l’analyse de rêves pour en tirer des significations et des aperçus.
  11. Écriture basée sur des déclencheurs : Commencer l’écriture à partir d’une phrase ou d’un mot donné, permettant ainsi à l’inconscient de guider le processus.
  12. Pratiques de Pleine Conscience : Techniques qui aident à ramener l’attention au moment présent et à développer une conscience accrue de soi-même et de son environnement.

Il s’agit toujours d’établir une connexion plus profonde avec soi-même, à explorer son inconscient, à guider vers la compréhension de soi et, dans de nombreux cas, de favoriser la guérison et la croissance personnelles.

Pin It on Pinterest