Sélectionner une page

Etats Modifiés de Conscience EMC et Expériences de Mort Imminente EMI

Les états modifiés de conscience (EMC) désignent toute condition durant laquelle la perception, les pensées ou les sentiments diffèrent de la normale. Ces états peuvent être provoqués par de nombreuses raisons, telles que la méditation, le jeûne, l’isolation sensorielle, l’utilisation de drogues psychédéliques, la transe, les rêves, certaines maladies neurologiques et d’autres méthodes ou situations.

 également appelées “near-death experiences” (NDE) en anglais, sont des phénomènes vécus par certaines personnes ayant été à la limite entre la vie et la mort ou ayant traversé une situation de danger extrême. Ces expériences peuvent inclure des sensations de flottement hors du corps, le passage à travers un tunnel, la rencontre avec des êtres lumineux, une revue de sa vie, des sensations de paix ou encore l’expérience d’un autre monde.
Recherche sur les EMI : Dr. Jean-Pierre Jourdan : Il est l’un des chercheurs français les plus renommés sur le sujet des EMI. Il a consacré de nombreuses années à l’étude de ces phénomènes et a publié un livre intitulé “Deadline” qui détaille ses recherches. IALD : L’Association Internationale pour l’Étude des États de Mort Imminente (IALD ou IANDS en anglais) est une organisation qui s’intéresse aux EMI. La branche française de cette association participe à des conférences et des événements pour partager les connaissances sur le sujet. Reconnaissance Médicale : Les EMI sont de plus en plus reconnues et étudiées par la communauté médicale française. Des médecins, neurologues, et cardiologues ont documenté des cas d’EMI et cherchent à comprendre les mécanismes cérébraux pouvant expliquer ces expériences. Explications Neurologiques : Certains chercheurs suggèrent que les EMI pourraient être le résultat d’activités neurologiques spécifiques, telles que la libération massive d’endorphines, des perturbations dans le lobe temporal, ou l’effet de l’anoxie cérébrale (manque d’oxygène dans le cerveau). Approche Multidisciplinaire : En France, comme dans d’autres pays, la recherche sur les EMI adopte une approche multidisciplinaire. Elle combine la médecine, la psychologie, la neurologie, et parfois même la philosophie et la théologie pour essayer de comprendre ce phénomène complexe.
L’intérêt croissant pour ce phénomène en France est à la fois médical et sociétal. La recherche continue de progresser pour tenter de comprendre ces expériences, leurs implications, et leur signification pour ceux qui les vivent.

MAHORIKATAN : De la danse à la transe, en douceur

MAHORIKATAN : De la danse à la transe, en douceur

Un nouveau phénomène de bien-être et développement personnel : Mahorikatan®. A la suite de présentations sous forme de livres, c'est une activité innovante, que propose Philippe LENAIF, spécialiste des états modifiés de conscience. C'est une fusion progressive entre...

Dream Machine, expansion de conscience, bien-être

Dream Machine, expansion de conscience, bien-être

Dans notre quête de l'éveil et de l'harmonie, nous explorons souvent des guides et des pratiques pour transcender le tumulte de la vie quotidienne. La "Dream Machine" de la Maison des Thérapies Douces offre une révolution dans ce voyage. Fondée sur la...

La sagesse des ancêtres – Hazel Marie Volk

La sagesse des ancêtres – Hazel Marie Volk

Hazer Marie Volk nous mène dans une exploration profonde de l'identité, de la spiritualité, de la culture et de la psychologie humaine. Et nous exhorte : "Réveillez votre lien au vivant".   L'ouvrage, au fil des chapitres nous propose des "réflexions" des sortes...

Esther Magnétiseuse

Esther Magnétiseuse

Le livre papier à prix promo    **************       Le e-book à prix vraiment e-book L'Amour au-delà du Temps : Un Voyage Spirituel Au fil des pages, je me suis perdu dans le dédale d'une histoire qui ne s'apparente à aucune autre. "Esther Magnétiseuse" de Lina...

Cette vie et au delà – Dr Christophe Fauré

Cette vie et au delà – Dr Christophe Fauré

Voir aussi Et si la conscience préexistait au cerveau ?Docteur Christophe Fauré : Une exploration au-delà du cartésien La vie, la mort et ce qui pourrait exister après celle-ci ont toujours suscité de nombreuses interrogations. Parmi les chercheurs et experts qui se...

Et si la conscience préexistait au cerveau ?

Et si la conscience préexistait au cerveau ?

Voir aussi  Cette vie et au delà – Dr Christophe Fauré   Ecouter l'émission, sous le soleil de Platon, de Charles Pépin, avec Christophe Fauré Storytelling Ce matin, j'ai écouté sur France Inter une émission à la fois passionnante et troublante.Assis confortablement...

Méditation body scan – balayage du corps

Méditation body scan – balayage du corps

Au fil des semaines, alors que je continue ma pratique de la méditation body scan, je commence à remarquer quelque chose de nouveau. Ce n'est pas juste la relaxation ou la réduction du stress, bien que ces éléments soient certainement là. C'est quelque chose de plus...

Grand manuel de sophrologie : une synthèse des différentes techniques

Grand manuel de sophrologie : une synthèse des différentes techniques

Voir aussi, une page concernant la sophrologie La sophrologie est souvent reconnue comme une méthode de relaxation extrêmement efficace. Cependant, elle va bien au-delà de cela en proposant une synthèse articulée des pratiques psychocorporelles de la psychologie et...

Le suicide de l’espèce

Le Suicide de l’espèce – Jean-David Zeitoun – Éditions Denoël

La production de maladies entraîne un suicide au ralenti de l’espèce humaine, qui n’a cependant rien d’une fatalité.

Le suicide de l’espèce fait référence à l’idée que les actions humaines pourraient conduire à la destruction de la civilisation humaine ou même de l’ensemble de l’espèce humaine. Cette idée est souvent liée à la notion de catastrophe écologique, où l’impact des activités humaines sur l’environnement pourrait déclencher des changements environnementaux irréversibles et catastrophiques.

Le concept de suicide de l’espèce a été popularisé dans les années 1960 et 1970 par des écrivains et des intellectuels tels que Paul Ehrlich et John Holdren. Ils ont averti que l’augmentation de la population humaine, la pollution, la destruction des écosystèmes et le changement climatique pourraient conduire à une crise environnementale qui menacerait la survie de l’humanité.

Bien que ces préoccupations soient toujours pertinentes aujourd’hui, il est important de noter que les êtres humains ont également la capacité d’apporter des changements positifs pour éviter une telle catastrophe. Des efforts tels que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la conservation de la biodiversité et la promotion de modes de vie durables peuvent contribuer à protéger notre environnement et à assurer un avenir durable pour l’humanité.

 
 

 “Le suicide de l’espèce” de Jean-David Zeitoun aborde un aspect spécifique de la problématique du suicide de l’espèce

C’est l’impact des activités humaines sur la santé humaine et les risques de maladies associées. Dans son livre, l’auteur explore comment les activités humaines, telles que la pollution de l’air et de l’eau, la destruction des habitats naturels, la production de déchets toxiques, la consommation de produits chimiques, peuvent conduire à des maladies chroniques telles que le cancer, les maladies respiratoires et les maladies auto-immunes.

Zeitoun soutient que l’accumulation de ces facteurs de risque environnementaux peut entraîner une baisse de la qualité de vie, voire une augmentation de la mortalité chez les populations humaines, et que cela pourrait finalement conduire à un effondrement de la civilisation humaine. Il appelle donc à une prise de conscience et à une action pour réduire ces risques environnementaux et promouvoir des modes de vie plus durables et respectueux de l’environnement.

 
 
Quelle action mener ?
 
Il y a plusieurs actions que nous pouvons entreprendre pour réduire les risques environnementaux et promouvoir des modes de vie plus durables et respectueux de l’environnement. En voici quelques-unes :
  1. Réduire la consommation d’énergie : L’utilisation d’énergie fossile est l’une des principales causes du changement climatique. En réduisant notre consommation d’énergie, nous pouvons réduire notre impact sur l’environnement. Nous pouvons le faire en optant pour des sources d’énergie renouvelable et en adoptant des habitudes écoénergétiques, telles que l’utilisation d’ampoules LED, l’isolation de nos maisons et l’achat d’appareils électroménagers économes en énergie.
  2. Réduire la production de déchets : La production de déchets toxiques est un autre problème environnemental important. Nous pouvons réduire la quantité de déchets que nous produisons en recyclant, en compostant et en évitant les produits jetables.
  3. Promouvoir une agriculture durable : L’agriculture est une source importante de pollution de l’eau et de l’air, ainsi que de dégradation des sols. Nous pouvons promouvoir une agriculture durable en soutenant les pratiques agricoles écologiques, telles que l’agriculture biologique, la permaculture et la conservation des sols.
  4. Encourager la mobilité durable : Les transports sont également une source importante de pollution de l’air et de gaz à effet de serre. Nous pouvons encourager la mobilité durable en optant pour les transports en commun, le covoiturage, le vélo ou la marche pour les déplacements courts.
  5. Soutenir des politiques environnementales : Enfin, nous pouvons soutenir les politiques environnementales en exigeant des gouvernements qu’ils prennent des mesures pour protéger l’environnement et promouvoir des modes de vie durables. Cela peut inclure des politiques telles que la réglementation des émissions de gaz à effet de serre, la protection des habitats naturels et la promotion des énergies renouvelables.
 

Est-ce que c’est ce qui est dit dans ce livre sur les actions à mener ?

Il aborde plusieurs aspects liés à l’impact des activités humaines sur l’environnement et la santé humaine. Dans le livre, l’auteur examine comment les activités humaines telles que la production industrielle, l’agriculture intensive, la consommation de produits chimiques et la pollution de l’air et de l’eau peuvent conduire à des maladies chroniques et à une détérioration de la qualité de vie.

L’auteur souligne également l’importance de la prise de conscience et de l’action pour réduire ces risques environnementaux. Il propose plusieurs solutions, telles que la promotion d’une agriculture durable, la réduction de la consommation d’énergie, la réduction de la production de déchets et l’encouragement de modes de transport plus durables.

Donc, les actions que j’ai proposées précédemment sont en accord avec les solutions proposées par l’auteur pour réduire les risques environnementaux et promouvoir des modes de vie plus durables.

 

Qu’est-ce qu’il dit de l’industrie agro-alimentaire ?

Dans son livre “Le suicide de l’espèce”, Jean-David Zeitoun aborde le sujet de l’industrie agro-alimentaire et son impact sur l’environnement et la santé humaine. L’auteur critique le modèle actuel de production agricole, qui repose sur l’agriculture intensive, l’utilisation intensive de produits chimiques et la monoculture.

Selon l’auteur, l’industrie agro-alimentaire est responsable de la destruction des écosystèmes, de la pollution de l’eau et de l’air, de la perte de biodiversité, de la dégradation des sols et de la disparition des espèces animales et végétales. Il souligne également que cette industrie est responsable de la production de grandes quantités de gaz à effet de serre, contribuant ainsi au changement climatique.

Zeitoun appelle à un changement de modèle agricole, en faveur d’une agriculture plus durable, qui respecte les écosystèmes, la biodiversité et la santé humaine. Il propose également de promouvoir une agriculture de proximité, qui encourage la production locale et réduit l’impact environnemental des transports liés à l’importation de denrées alimentaires.

 

Et des leaders politiques ?

Il critique également l’attitude des leaders politiques face à la crise environnementale. Il considère que les décideurs politiques manquent de vision à long terme et qu’ils sont souvent trop influencés par les lobbys industriels.

Selon l’auteur, les leaders politiques doivent prendre des mesures radicales pour faire face aux défis environnementaux, tels que la transition vers des énergies renouvelables, la promotion d’une agriculture durable, la protection des écosystèmes et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Zeitoun souligne également que la crise environnementale ne peut être résolue uniquement par des actions individuelles, mais nécessite des politiques publiques ambitieuses et une coopération internationale. Il appelle donc à une prise de conscience collective et à une mobilisation citoyenne pour faire pression sur les décideurs politiques et promouvoir des politiques environnementales plus ambitieuses et efficaces.

 

Il parle d’un paradoxe de la santé mondiale

Dans son livre “Le suicide de l’espèce”, Jean-David Zeitoun aborde effectivement le paradoxe de la santé mondiale. Il souligne que malgré les avancées médicales et technologiques, la santé mondiale est en train de se dégrader en raison des effets néfastes des activités humaines sur l’environnement.

Zeitoun explique que les maladies liées à l’environnement, telles que les maladies cardiovasculaires, les cancers, les maladies respiratoires et les maladies infectieuses, représentent aujourd’hui la majorité des maladies dans le monde. Il souligne également que les populations les plus vulnérables, telles que les enfants, les personnes âgées et les populations pauvres, sont les plus touchées par ces maladies environnementales.

L’auteur considère donc que la santé humaine est étroitement liée à la santé de l’environnement et que la protection de l’environnement est essentielle pour améliorer la santé mondiale. Il appelle donc à une prise de conscience collective et à une action urgente pour protéger l’environnement et préserver la santé humaine.

 

Il s’attarde sur l’obésité

Il aborde également le sujet de l’obésité et de son lien avec l’industrie agro-alimentaire. L’auteur souligne que l’obésité est devenue un problème de santé publique mondial, touchant des millions de personnes dans le monde.

Zeitoun explique que l’industrie agro-alimentaire encourage la consommation d’aliments riches en calories, en graisses et en sucres, qui contribuent à l’augmentation de l’obésité dans la population. Selon lui, cette industrie utilise des techniques de marketing sophistiquées pour rendre ces aliments attrayants et accessibles, notamment en ciblant les enfants et les populations les plus pauvres.

L’auteur appelle donc à une réglementation plus stricte de l’industrie agro-alimentaire, pour limiter la promotion de ces aliments malsains et encourager la production d’aliments sains et nutritifs. Il souligne également l’importance de l’éducation alimentaire, pour aider les consommateurs à faire des choix alimentaires plus sains et réduire l’impact de l’industrie agro-alimentaire sur la santé publique.

 

Quelles techniques de markéting ?

Jean-David Zeitoun mentionne différentes techniques de marketing utilisées par l’industrie agro-alimentaire pour promouvoir des aliments riches en calories, en graisses et en sucres, qui contribuent à l’augmentation de l’obésité dans la population. Voici quelques exemples de ces techniques :
  • La publicité télévisée : l’industrie agro-alimentaire dépense des sommes considérables en publicités télévisées pour promouvoir des aliments malsains, en particulier pour les enfants. Les publicités sont souvent très attrayantes et utilisent des images colorées et ludiques pour rendre les aliments plus attirants.
  • Le placement de produits : l’industrie agro-alimentaire utilise également le placement de produits pour promouvoir ses produits. Les produits sont placés dans des films, des émissions de télévision, des jeux vidéo, etc. de manière subtile, pour encourager leur consommation.
  • La personnalisation : l’industrie agro-alimentaire utilise des techniques de personnalisation pour rendre les aliments plus attrayants et plus accessibles. Par exemple, elle offre des options de personnalisation pour les repas, comme les menus “à la carte” ou les repas à emporter.
  • Les promotions : l’industrie agro-alimentaire utilise des promotions pour encourager la consommation de ses produits, comme les offres “achetez-en un, obtenez-en un gratuit” ou les réductions de prix.

Ces techniques de marketing sont souvent très efficaces pour rendre les aliments malsains plus attractifs et accessibles, ce qui contribue à l’augmentation de l’obésité dans la population. C’est pourquoi l’auteur appelle à une réglementation plus stricte de l’industrie agro-alimentaire pour limiter la promotion de ces aliments malsains et encourager la production d’aliments sains et nutritifs.

 

Y a-t-il un aspect spirituel dans ce livre ?

Il ne traite pas spécifiquement d’aspects spirituels ou religieux. Il se concentre plutôt sur les aspects scientifiques, environnementaux et de santé publique liés à l’impact des activités humaines sur notre planète.

Cependant, certaines des questions soulevées dans le livre, telles que la nécessité de changer nos modes de vie pour préserver notre santé et celle de la planète, peuvent être considérées comme des questions éthiques et spirituelles. Par exemple, la prise de conscience de la nécessité de limiter notre consommation de viande et de produits industriels transformés peut être considérée comme une question éthique liée à notre relation à la nature et à notre impact sur les autres êtres vivants.
De plus, certains lecteurs peuvent trouver une dimension spirituelle dans la prise de conscience de la nécessité de prendre soin de la planète et de vivre en harmonie avec elle, en tant que partie intégrante d’un tout plus grand. Cependant, cela dépendra des croyances et des perspectives individuelles de chaque lecteur.

Faut-il lire ce livre si on n’a pas de pouvoir politique ?

Oui, je pense que la lecture du livre “Le suicide de l’espèce” de Jean-David Zeitoun peut être utile et intéressante pour toute personne intéressée par les enjeux de santé publique et les problématiques environnementales. Le livre aborde des sujets importants tels que l’impact de l’industrie agro-alimentaire sur la santé publique, la pollution de l’environnement et le changement climatique.

Même si vous n’avez pas de pouvoir politique direct, la lecture de ce livre peut vous aider à mieux comprendre les enjeux actuels et à sensibiliser votre entourage à ces problématiques. En tant que consommateur, vous pouvez également agir en faisant des choix alimentaires plus sains et en encourageant la production d’aliments plus respectueux de l’environnement.

En somme, la lecture de ce livre peut aider à élargir votre compréhension de ces enjeux et à stimuler la réflexion critique sur notre mode de vie et les pratiques industrielles qui ont un impact sur notre santé et notre environnement.

 

En savoir plus

[1] “Le suicide de l’espèce – Comment les activités humaines produisent de plus en plus de maladies par Jean-David Zeitoun aux éditions Denoël. Ce livre est une tentative dexplication dune anomalie de masse : la société mondiale produit de plus en plus de maladies, tout en dépensant toujours avantage” URL: https://www.cultura.com/p-le-suicide-de-l-espece-comment-les-activites-humaines-produisent-de-plus-en-plus-de-maladies-5153787.html

[2] “La logique de la demande est plus complexe et diversifiée : nous nous exposons aux risques ou nous les consommons par nécessité, par erreur ou inattention, par addiction ou par désespoir. La production de maladies entraîne un suicide au ralenti de lespèce humaine, qui na cependant rien dune fatalité.” URL: https://www.amazon.fr/Suicide-lesp%C3%A8ce-activit%C3%A9s-humaines-produisent/dp/2207165507

[3] “La logique de la demande est plus complexe et diversifiée : nous nous exposons aux risques ou nous les consommons par nécessité, par erreur ou inattention, par addiction ou par désespoir. La production de maladies entraîne un suicide au ralenti de lespèce humaine, qui na cependant rien dune fatalité.” URL: https://www.amazon.fr/suicide-lesp%C3%A8ce-activit%C3%A9s-humaines-produisent-ebook/dp/B0BSV6XZDV

[4] “Ce livre est une tentative d’explication dune anomalie de masse : la société mondiale produit de plus en plus de maladies, tout en dépensant toujours avantage pour essayer de les traiter. La réponse courte à cette contradiction est que les risques environnementaux, comportementaux et métaboliques qui causent les maladies sont …” URL: https://www.fr.fnac.ch/a17399317/Jean-David-Zeitoun-Le-Suicide-de-l-espece

[5] “Dans Le suicide de l’espèce, Jean-David Zeitoun décrypte une anomalie de masse : la société mondiale produit de plus en plus de maladies, tout en dépensant t…” URL: https://www.youtube.com/watch?v=r-WPf7zcPWI

[6] “Dans son livre Le suicide de l’espèce. Comment les activités humaines produisent de plus en plus de maladies (Denoël, 2023), Jean-David Zeitoun, docteur en médecine et docteur en épidémiologie clinique, s’interroge sur notre étrange apathie face à l’inexorable montée en puissance des maladies liées à notre modèle de …” URL: https://usbeketrica.com/fr/article/les-leaders-politiques-n-ont-pas-empeche-le-suicide-de-l-espece

[7] “Le suicide de l’espèce : comment les activités humaines produisent de plus en plus de maladies Jean-David Zeitoun (Auteur) Aucun avis client Donner votre avis Ce livre est une tentative d’explication dune anomalie de masse : la société mondiale produit de plus en plus de maladies, tout en dépensant toujours avantage pour essayer de les traiter.” URL: https://www.chapitre.com/BOOK/zeitoun-jean-david/le-suicide-de-l-espece-comment-les-activites-humaines-produisent-de-plus-en-plus,83879837.aspx

[8] “Ce livre est une tentative d’explication dune anomalie de masse : la société mondiale produit de plus en plus de maladies, tout en dépensant toujours avantage pour essayer de les traiter. La réponse courte à cette contradiction est que les risques environnementaux, comportementaux et métaboliques qui causent les maladies sont des …” URL: https://www.fnac.es/livre-numerique/a9951047/Le-suicide-de-l-espece

[9] “Le suicide de l’espèce: Comment les activités humaines produisent de plus en plus de maladies- JEAN-DAVID ZEITOUN. Le suicide de lespèce: Comment les activités humaines produisent de plus en plus de maladies- JEAN-DAVID ZEITOUN . Posted On: 7 mars 2023; Posted By: Pape CISSOKO; 0 Shares « Un ouvrage important pour nous comprendre il sagit dun vrai miroir sur nous-mêmes. Nous …” URL: https://ichrono.info/le-suicide-de-lespece-comment-les-activites-humaines-produisent-de-plus-en-plus-de-maladies-jean-david-zeitoun/

[10] “Le suicide de l’espèce – Comment les activités humaines produisent de plus en plus de maladies de Plongez-vous dans le livre Jean-David Zeitoun au format Grand Format. Ajoutez-le à votre liste de souhaits ou abonnez-vous à l’auteur Jean-David Zeitoun – Livraison gratuite à 0,01€ dès 35€ d’achat – Furet du Nord” URL: https://www.furet.com/livres/le-suicide-de-l-espece-jean-david-zeitoun-9782207165508.html

La paix intérieure

   Ne pas manquer : Une page vers l’interview de l’auteur

Alain DELOURME a écrit un livre profond qui nous fait monter, vibrer en spiritualité.
Il ne savait pas, lorsqu’il l’a écrit que la guerre allait saisir l’Europe. Mais ce livre est bien à la fois intemporel, existentiel, spirituel et d’actualité. Car la paix partagée, collective, dépend de notre désir et de notre travail de paix intérieure.

“Naître est un passage, mourir également. Entre les deux il est sain d’avoir les pieds dans la glaise et la tête dans les étoiles, nous dit l’auteur. Nous aiderons le lecteur,  à effectuer ses propres choix et à se construire tout en s’apaisant.”

Présentation du livre
Cette paix intérieure est destinée à chacun. Il s’agit d’une source essentielle, vitale et intime aussi bien que universelle. Apprenons à entretenir le lien avec elle. Mais quelles sont les conditions requises pour bâtir cette paix en vous ? La soutenir malgré les souffrances de l’existence ? Et la consolider face à ce qu’on considère très souvent comme une menace, à savoir la mort ? Comment bâtir une paix durable qui tienne compte des besoins émotionnels, écologiques et spirituels partagés par les humains ? C’est ce que nous allons éclaircir. Témoignages et exemples alterneront avec les passages réflexifs pour rendre la lecture plus vivante, comme cette paix que nous recherchons.

Extraits

Évolution de la conscience

“Nous sommes reliés les uns aux autres dans des champs de résonance qui pénètrent jusqu’au cœur de l’être. L’univers n’est pas seulement cordes vibrantes et événements quantiques. La vie, l’esprit et la culture font partie de la réalité de ce monde, et une authentique théorie du tout mérite d’en tenir compte. L’univers lui-même possède une forme de conscience, une matrice cosmique de laquelle notre conscience a émergé et avec laquelle elle reste en lien étroit. Les nouvelles recherches sur la conscience reconnaissent que la vie et l’esprit font partie du monde et non des sous-produits du hasard.
La conscience transpersonnelle et l’interconnectivité indiquent que les consciences sont reliées, comme les galaxies le sont dans le macrocosmos, ou les quanta dans le microcosmos. Il existe des connexions entre la conscience d’une personne et l’esprit et le corps des autres. L’esprit humain n’est donc pas une entité isolée, mais une «écologie ». C’est ainsi que les guérisseurs et les chamanes peuvent provoquer des effets de télépathie par la solitude, la concentration, le jeûne, la psalmodie, la danse, le tambour ou des herbes psychotropes.”

Une paix initiatique

“Ce qui m’intéresse n’est pas une théorie psychologique ni un système philosophique, c’est le saut existentiel et spirituel.(…)
Qui sait remédier à l’autre souffrance, la soif spirituelle insatisfaite ? Elle est pourtant le mal spécifique de notre temps. Sa guérison dépend d’un art de soigner initiatique. Il s’agit ici d’apprendre à redevenir un avec le Tout, à demeurer en union avec lui et à vivre par lui : « Si l’œil n’était pas ensoleillé, il ne reconnaîtrait pas le soleil. » Développer le maître intérieur est un des moyens pour y parvenir. Si ce dernier n’existait pas, les maîtres du dehors ne pourraient pas agir en nous.

La paix intérieure face à la mort

“(…) La mort nous impose la conscience de la finitude de l’existence, ce qui ne signifie pas pour autant la disparition de la conscience ni de la paix. La mort rend-elle l’existence absurde ou lui donne-t-elle son sens ? Est-elle un achèvement ou une étape dans le processus de libération ? Une rupture définitive ou un stade de croissance ? Existerait-il un lyrisme terminal, après les difficultés du parcours terrestre et le travail du trépas, qui nous ferait embrasser l’Absolu ? (…)

La menace n’est pas la mort, mais la peur. En effet, la plupart de nos craintes ne sont que des écrans qui cachent et révèlent une peur plus profonde : celle de la fin. Nous avons peur de la maladie car elle nous évoque la mort. Nous avons peur de l’accident car il nous rappelle notre finitude. Nous avons peur de la solitude car le sentiment d’abandon et le désespoir qui l’accompagne nous ramènent à la fin de notre existence désormais futile. Finalement, nous avons peur d’avoir peur.”

 

 

 

Le leadership spirituel en pratiques

Toute une équipe – la plupart autour du Lab Management et Spiritualité (Partager, diffuser, collaborer, informer), propose un ouvrage d’une belle profondeur de réflexion… un ouvrage orienté largement vers les pratiques, et la diversité des thèmes et des personnalités des auteurs nous font voyager dans un univers tellement plus étendu que celui auquel l’entreprise nous a habitué.

Voyons ce que les uns et les autres disent de ce qu’est la spiritualité, et quel contexte sémantique proposent-ils ? Et pour commencer, interrogeons le titre…

Pourquoi le terme de leadership ?

Il marque, dans une optique traditionnelle, la césure entre une personne et un groupe, pour caractériser ensuite son influence, ses méthodes, son style… On peut aussi se référer à la théorie des Mondes, avec Boltanski et Thévenot. Alors le leader se définit par sa capacité à créer un monde auquel les autres veulent appartenir.
Pour Catherine Voynnet Fourboul le leadership se définit  comme “un processus mettant en scène la personne du leader et de ses suiveurs ou équipiers”. Pour elle l’enjeu c’est que l’entreprise peut, avec le leadership spirituel, remédier à la désertion du champ du bien commun par les dirigeants politiques et les médias. Elle va inciter les dirigeants à “se concentrer sur les mécanismes positifs d’influence”

L’influence vertueuse

Les maîtres mots sont le pouvoir informel qui joue sur l’univers relationnel et la compétence clé du dirigeant est l’influence vertueuse. Le leadership spirituel est proche du leadership transformationnel qui a pour objet une influence transformatrice au nom d’une vision. Mais quelle est la qualité de cette vision ? Comment la dignité des personnes est-elle assurée ? Au moins, le leadership spirituel va lui proposer un cadre vertueux. Et il va rapprocher les personnes, faciliter les équipes, équilibrer les intérêts de toutes les parties prenantes. “Ce qui est crucial c’est la communication qui aide les membres à faire sens“. Et l’auteur, qui est aussi la coordinatrice de l’ouvrage, passe alors de la notion traditionnelle de leader à la notion de communautés de pratiques, et d’équipes projets, puisque “il n’est pas question ici de dépendre d’un leader désigné”. “Chaque membre dispose d’autonomie dans ce contexte partagé”.
Quelques mots clés : pratiques collaboratives, interdépendance, long terme, travail sur la conscience, intuition, créativité, élargissement de la conscience, méditation, marche dans la nature, art, empathie, intégré, connexion à soi, aux autres, à la nature, l’épanouissement humain…

Le leadership quantique

Catherine Voynnet Fourboul parle ensuite du leadership quantique. Pourquoi se priverait-on de champs métaphoriques inspirant la spiritualité et la gestion ? Voir le terme d’entropie (Carnot 1824) ; le temps fonction de l’observateur, et le couplage espace-temps (Einstein) ; l’influence du processus de mesure sur le système mesuré… Le principe d’incertitude, la notion d’intrication, la non-localité… interpellent “le champ des possibles de la spiritualité”.

Nous reprendrons plus tard les différents auteurs. Mais l’une des vertus de ce livre c’est de reprendre des concepts de la spiritualité d’aujourd’hui, à l’aune d’un terrain concret, qui est le vécu de milliards d’individus : le travail, le groupe, le management, le leadership… Nous allons donc renvoyer, au fil du temps, des éléments clés qui nous parlent particulièrement, choisis dans le livre, pour les explorer plus largement dans la perspective de notre magazine. Ce n’est pas la manière habituelle de procéder ? Justement : nous avons le temps !

Ralentir

 

 

 

Florilège de réflexions intérieures

Prêter attention à notre intériorité, aux flux de pensées, d’émotions, de sensations qui nous animent… A notre corps aussi… C’est le socle de toute spiritualité, au sens très large de la vie de l’esprit. Cela parait élémentaire, mais dans notre monde actuel, c’est de cet élémentaire là dont nous sommes privés, sollicités à tout moment pour que notre attention se porte ailleurs.
Cultiver sa vie intérieure, la relier à celle des autres, et globalement au monde, à l’univers : la spiritualité est toute entière déjà dans cette disposition d’être. Explorons !

Un beau moment de réflexion sur l’intériorité, avec La grande librairie saison 10 : François Busnel reçoit François Cheng, Christophe André, Robert Maggiori, Charlotte Casiraghi.

Un voyage dans le monde des émotions et des sensations. Intitulé « La vie intérieure », le psychiatre et psychothérapeute Christophe André publie un recueil de chroniques autour de la connaissance de soi, aux éditions de L’Iconoclaste.

Florilège de réflexions intérieures, par Christophe André, sur France culture

Frédéric Lenoir
“… comment mener une vie bonne, heureuse, en harmonie avec soi-même et avec les autres. Ce que je dis ici avec des mots simples et des exemples concrets, comme au cours d’une conversation avec un ami, est le fruit de trente années de recherches et d’expériences. 
Mon témoignage personnel importerait peu s’il n’était éclairé par la pensée des philosophes et des sages de l’humanité qui ont marqué ma vie : le Bouddha, Confucius, Socrate, Aristote, Épicure, Épictète, Jésus, Montaigne, Spinoza, Schopenhauer, Lévinas parmi d’autres. 
Exister est un fait, vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c’est passer de l’ignorance à la connaissance, de la peur à l’amour. ” 

Pin It on Pinterest