Sélectionner une page

Stratégies anti-stress – Yves Golder

Stratégies Anti-Stress : Guide Pratique pour une Vie Équilibrée” est un ouvrage exhaustif et profondément éclairant, écrit par l’expert en bien-être Yves Golder. Ce livre se distingue par son approche holistique et pragmatique du stress, un fléau moderne qui touche pratiquement tout le monde, dans toutes les sphères de la vie. Plutôt que de se contenter de fournir des solutions temporaires, Golder propose une méthode complète pour comprendre, affronter et finalement maîtriser le stress.

Dès les premières pages, l’auteur démystifie le concept de stress, le rendant accessible et compréhensible. Il explore non seulement les origines et les manifestations du stress mais aussi ses impacts profonds sur notre santé physique, mentale et émotionnelle. Ce faisant, Golder met en lumière comment le stress, souvent perçu comme un ennemi, peut être transformé en une force motrice pour le changement positif et l’autocroissance. La structure du livre est conçue pour guider le lecteur à travers un parcours de découverte personnelle, avec des chapitres qui s’articulent autour de la reconnaissance des signes de stress, la compréhension de ses déclencheurs, et l’apprentissage de techniques pour y faire face efficacement. L’ouvrage est ponctué de fiches de synthèse qui offrent des résumés clairs et des points d’action, facilitant ainsi l’application des concepts dans la vie quotidienne.
Un des aspects les plus novateurs du livre est l’accent mis sur la reconstruction de la confiance en soi comme moyen de combattre le stress. À travers des chapitres tels que “La lucidité dans un monologue constructif”, “Le détachement”, “L’estime de soi”, et “L’action à tout prix”, Golder présente des stratégies pour renforcer l’estime de soi, encourager l’action proactive et favoriser une attitude de détachement sain. Cette approche permet non seulement de réduire le stress mais aussi de bâtir une fondation solide pour une vie épanouie et résiliente.

“Stratégies Anti-Stress” s’adresse à un large éventail de lecteurs, des professionnels submergés par les exigences de leur carrière aux individus cherchant à améliorer leur qualité de vie en ces temps incertains. Les professionnels de la santé et du bien-être y trouveront également une ressource précieuse pour accompagner leurs clients dans la gestion du stress.

“Stratégies Anti-Stress” se différencie des autres livres sur le stress, selon l’auteur, par sa perspective unique sur la compréhension et la gestion du stress. Plutôt que de s’appuyer uniquement sur des conseils génériques et des solutions universelles souvent répétées dans la littérature sur le sujet, l’auteur choisit d’embrasser une approche plus personnelle et dialogique, soulignant l’importance de la relation directe entre l’écrivain et le lecteur. Il critique l’approche conventionnelle qui consiste à traiter le stress par des moyens bien connus comme une alimentation saine, l’exercice physique, l’évitement de l’alcool ou du tabac, la méditation ou le yoga, en soulignant qu’en dépit de toutes ces stratégies, le stress demeure une constante dans la vie de beaucoup. Cette observation le conduit à proposer une réévaluation radicale de la façon dont nous définissons, prévenons, combattons et ultimement nous libérons du stress.
L’auteur se distingue par son utilisation intentionnelle des pronoms personnels “je”, “vous” et “nous”, cherchant à créer une connexion plus intime et égalitaire avec le lecteur, ce qui est moins courant dans les écrits académiques ou professionnels sur le sujet. Cette approche vise à reconnaître que le stress est une expérience partagée, affectant les auteurs et les lecteurs de manière égale, et qu’une véritable compréhension de ses effets ne peut être atteinte qu’en reconnaissant et en partageant ces expériences personnelles. “Stratégies Anti-Stress” se distingue par son refus d’adopter une perspective fataliste sur le stress, son rejet des solutions simplistes et sa volonté de remettre en question les approches conventionnelles pour offrir une vision plus nuancée et personnalisée de la gestion du stress.

Stress court et stress long

L’auteur distingue le stress long et le stress court pour souligner la différence dans la nature, la durée, et l’impact de ces deux types de stress sur l’individu. Le stress court est souvent décrit comme un stress aigu, résultant d’une situation ou d’un événement spécifique qui est relativement bref et dont la résolution est souvent rapide et claire. Il peut être provoqué par un événement soudain ou une pression ponctuelle, comme une échéance imminente ou une présentation importante. Ce type de stress, bien qu’intense, est généralement gérable car il a une fin identifiable et peut même être utilisé positivement pour stimuler la motivation et la performance.

Le stress long, en revanche, est un stress chronique qui résulte d’une exposition prolongée à des situations stressantes sans répit ou solution évidente. Il peut découler de problèmes persistants dans la vie personnelle ou professionnelle, tels que des conflits au travail, des défis relationnels, des soucis financiers, ou d’autres pressions continues. Ce type de stress s’accumule avec le temps et peut avoir des effets néfastes sur la santé physique et mentale, réduisant la capacité d’une personne à fonctionner efficacement dans son quotidien.

L’auteur met en évidence cette distinction pour aider les lecteurs à comprendre que les stratégies de gestion du stress doivent être adaptées au type de stress rencontré. Tandis que des techniques de gestion du stress à court terme peuvent être efficaces pour le stress aigu, elles peuvent ne pas être suffisantes pour traiter le stress chronique, qui peut nécessiter une approche plus holistique et soutenue, incluant des changements dans le mode de vie, la gestion du temps, le soutien émotionnel, et parfois une aide professionnelle.

Une autre vision de la méditation

Dans “Stratégies Anti-Stress”, l’approche de la méditation se distingue par sa praticité et sa focalisation sur la préparation de l’esprit et du corps à l’état méditatif, plutôt que sur la méditation comme une pratique isolée ou mystique. L’auteur souligne l’importance de préparer le terrain avant de plonger dans la méditation, en utilisant des exercices préliminaires pour faciliter le passage vers un état de calme intérieur. Cette préparation est essentielle pour contrer efficacement le stress, en particulier le stress longue durée, qui ne se dissipe pas simplement par la volonté ou des pratiques ponctuelles.
Le livre critique les approches conventionnelles qui traitent la méditation comme une solution rapide au stress, insistant sur le fait que la réussite de la méditation, notamment pour les débutants, nécessite des étapes préparatoires et une approche graduelle. Cette perspective est appuyée par des exemples concrets et des techniques spécifiques, comme les exercices de respiration et de mouvement coordonné, qui aident à reprendre le contrôle sur le corps et l’esprit de manière progressive. L’accent est mis sur l’intention et l’attention comme forces motrices derrière la méditation réussie. L’auteur explore comment ces deux éléments, lorsqu’ils sont consciemment appliqués, peuvent renforcer les effets bénéfiques de la méditation sur la réduction du stress. Cette approche souligne que la méditation n’est pas simplement une pratique de l’esprit, mais une activité intégrée qui engage le corps, l’esprit et la respiration de manière coordonnée pour atteindre un état de relaxation profonde et de présence accrue. “Stratégies Anti-Stress” propose une vision renouvelée de la méditation, la présentant non comme une échappatoire magique au stress, mais comme une pratique exigeant engagement, préparation et persévérance. Cette approche terre-à-terre et pragmatique vise à rendre la méditation accessible et efficace pour tous, en particulier pour ceux qui sont confrontés au stress chronique dans leur vie quotidienne.

Une petite histoire ?

Sous le crépuscule d’un vendredi ordinaire, Léa, éreintée, traverse le silence de son appartement avec la lourdeur d’une âme en peine. Les murs, témoins muets de ses luttes intérieures, semblent rétrécir autour d’elle, emprisonnant ses rêves et ses désirs dans un espace de plus en plus étroit. Directrice de projet dans une agence de communication dynamique, elle porte le fardeau d’une perfection inatteignable, un écho constant de ses propres exigences, un murmure incessant qui la pousse toujours plus loin, toujours plus fort, jusqu’à l’épuisement. C’est dans ce décor, où chaque objet semble porter la trace de ses renoncements, qu’elle découvre “Stratégies Anti-Stress”, un livre oublié, acheté sur un coup de tête et jamais ouvert. Le livre, posé là, sur le rebord de la fenêtre, attire son regard comme un phare dans la brume de sa détresse. Elle l’ouvre, et les mots de l’auteur, Yves Golder, se déploient devant elle comme les pièces d’un puzzle longtemps ignoré.
Le livre parle à Léa, pas seulement à travers les mots, mais à travers les silences entre les lignes, les espaces blancs où se loge sa propre histoire. Elle y voit le reflet de son stress long, ce compagnon insidieux qui a teinté ses jours d’une couleur sombre, la privant de la joie des petites choses, de la lumière des instants partagés. Yves Golder ne lui offre pas de solutions toutes faites, mais un miroir où observer la complexité de son être, un chemin à travers le labyrinthe de ses émotions.
Un soir, alors que la pluie tambourine contre les carreaux, Léa s’imagine dialoguer avec l’auteur. “Pourquoi ce stress me consume-t-il ainsi ?” demande-t-elle à la page blanche devant elle. La réponse vient, non pas dans les mots, mais dans un sentiment profond de reconnaissance. Elle comprend que le stress n’est pas l’ennemi, mais un signal, une invitation à se pencher sur ses propres besoins, ses limites, ses désirs.
La révélation la plus poignante survient lorsqu’elle lit sur la nécessité de distinguer le stress court du stress long. Le premier, un sprint effréné vers une échéance ; le second, une marche sans fin dans un désert aride. Léa voit sa vie comme une série de sprints épuisants, sans jamais s’accorder le repos, sans jamais permettre à son âme de se poser, de respirer.
Le livre devient son compagnon dans la quête d’un équilibre perdu. Elle apprend à dire “non”, non pas comme un refus, mais comme une affirmation de soi, une délimitation de son espace personnel où le stress ne peut plus entrer. Elle redécouvre la passion de son travail, non pas dans la frénésie de l’accomplissement, mais dans la beauté de la création, dans le plaisir de la collaboration. “Stratégies Anti-Stress” ne lui offre pas une échappatoire, mais une voie vers une intimité retrouvée avec elle-même, une conversation intérieure où chaque mot compte, où chaque silence est un espace de guérison. Léa, enfin, se retrouve au bord d’une plage imaginaire, regardant l’horizon s’ouvrir devant elle, le stress long se dissipant comme la brume sous les premiers rayons du soleil. Elle est prête à naviguer sur les eaux de la vie, armée de nouvelles stratégies, mais surtout, d’une nouvelle compréhension d’elle-même, plus tendre, plus indulgente, plus vraie.

60 minutes pour prévenir le burn-out de Margaux Studer

Notre analyse du livre

But essentiel : Intentionnalité de l’auteur : Margaux Studer vise à éduquer et à sensibiliser sur la prévention du burn-out. À travers des expériences personnelles et des conseils pratiques, elle cherche à aider les lecteurs à reconnaître et à gérer les symptômes du burn-out. Le choix des thèmes (besoins fondamentaux, valeurs personnelles, intuition, gestion des conflits, etc.), du style (narratif personnel, direct et empathique), et de la narration (progression logique, chapitres structurés avec questions et conseils) vise à rendre le sujet accessible et engageant pour un large public.

  • Objet principal :
  • Le livre aborde divers éléments clés liés au burn-out, notamment :
      • Besoins fondamentaux : importance de prendre soin de soi-même en termes de santé physique et mentale.
      • Valeurs personnelles : réflexion sur ce qui compte vraiment pour l’individu et comment cela influence le travail et la vie personnelle.
      • Intuition : encourager l’écoute de son intuition comme un guide pour la prise de décision et la prévention du burn-out.
      • Gestion des conflits et refus du mobbing : stratégies pour gérer les conflits interpersonnels et éviter le harcèlement.
  • Dimension subjective :
    • Dynamiques émotionnelles et relationnelles : Le livre explore la façon dont le burn-out affecte les émotions et les relations. L’auteur partage ses propres expériences émotionnelles, offrant un aperçu intime des effets dévastateurs du burn-out sur la vie personnelle et professionnelle.
  • Synthèse :
    • Lien entre intentionnalité, objets, et dimension émotionnelle : Studer relie son intention de prévenir le burn-out à la reconnaissance et la gestion des besoins fondamentaux, des valeurs personnelles et de l’intuition. Elle montre comment l’ignorance de ces aspects peut conduire à l’épuisement émotionnel et physique. En intégrant ces éléments, elle offre une compréhension holistique de la prévention du burn-out.

Les voies du destin… Du burn out à l’amour

 

Début d’un roman que nous a inspiré le livre !

 

Prologue : Sous les Lumières de Paris

Dans les ruelles pavées et brumeuses de Paris, une ville où la splendeur historique flirtait avec l’ombre de la mélancolie moderne, deux âmes égarées se frayaient un chemin à travers le labyrinthe de la vie urbaine. Clara Lefevre, une jeune cadre prometteuse dans l’univers impitoyable de la publicité, et Marc Girard, un infirmier passionné et altruiste, menaient chacun un combat solitaire contre un ennemi invisible et insidieux : le burn-out.

La Ville des Lumières et des Ombres

Paris, avec ses boulevards majestueux et ses cafés intimes, était une ville de contrastes. Derrière chaque façade haussmannienne se cachait une histoire, derrière chaque regard échangé dans le métro, un secret. C’était une ville qui promettait amour et aventure, mais pour Clara et Marc, elle était devenue le théâtre de leur lutte intérieure.

Clara, native de Bordeaux, avait été attirée par la capitale comme tant d’autres, avec des rêves plein les yeux et une ambition brûlante. Elle avait vite gravi les échelons dans l’agence de publicité où elle travaillait, se faisant un nom parmi les requins de l’industrie. Mais le coût de cette ascension était élevé. Sous le poids des deadlines et des attentes démesurées, Clara avait perdu son éclat. Ses journées étaient devenues une course contre la montre, ses nuits, peuplées de cauchemars où se mêlaient chiffres de vente et stratégies marketing. Le peu de temps libre qu’il lui restait se dissolvait dans la solitude de son appartement sous les toits, où les rires des passants dans la rue lui semblaient appartenir à un autre monde.

Marc, quant à lui, était un Parisien de naissance, un enfant de la ville lumière. Il avait choisi la voie de l’aide et du soin, travaillant dans un des hôpitaux les plus fréquentés de la ville. Son quotidien était un ballet incessant de cas urgents, de vies à sauver, de douleurs à apaiser. Il trouvait dans son travail une satisfaction profonde, mais le rythme effréné, les nuits blanches et le poids émotionnel de chaque décision commençaient à éroder son enthousiasme. Il rentrait chez lui chaque matin, après ses longues gardes de nuit, dans un appartement vide où les murs semblaient absorber ses soupirs de fatigue.

Le Réveil Brutal

Un soir d’hiver, alors que Paris s’était drapée d’un manteau de brouillard, Clara s’effondra. Elle était seule dans son bureau, face à un énième plan marketing à finaliser. Sa respiration s’accéléra, son cœur tambourinait contre sa poitrine, et les murs semblaient se rapprocher. C’était un appel au secours de son corps et de son esprit, un signal que tout ne tournait pas rond. Ce soir-là, elle réalisa qu’elle ne pouvait plus continuer ainsi.

Pour Marc, la prise de conscience fut tout aussi dramatique. Une nuit, après une série de cas particulièrement difficiles, il se retrouva incapable de prendre une décision cruciale pour un patient. Ce moment d’hésitation, bref mais lourd de conséquences, fut le miroir de son épuisement. Il comprit qu’il ne pouvait plus être le pilier de secours sur lequel tous comptaient s’il s’effondrait lui-même.

La Quête d’Équilibre

Dans leur quête désespérée de réponses, Clara et Marc trouvèrent refuge dans le livre de Margaux Studer, “60 minutes pour prévenir le burn-out”. C’était un phare dans leur tempête, offrant des conseils pratiques et un réconfort dans ses pages. Le livre les amena à s’interroger sur leurs choix de vie, leurs priorités, et la façon dont ils géraient leur stress et leur fatigue.

Pour Clara, cela signifiait apprendre à dire non, à reconnaître ses limites, à redécouvrir les plaisirs simples comme une promenade le long de la Seine ou un café pris en terrasse, loin de l’agitation du bureau. Pour Marc, cela se traduisait par des nuits de sommeil réparateur, des moments de détente avec des amis, et surtout, l’acceptation que prendre soin de soi n’était pas un acte d’égoïsme, mais de nécessité.

Sous le Ciel de Paris

Le destin allait bientôt entrelacer leurs chemins. Ils se rencontreraient lors d’un atelier sur la prévention du burn-out organisé dans un charmant petit café du Marais. Ce serait le début d’une histoire, pas seulement de guérison, mais aussi d’amour, de découverte de soi et de l’autre.

Sous les lumières de Paris, Clara et Marc allaient apprendre que la plus grande force réside dans la vulnérabilité, et que dans la quête d’équilibre, on peut trouver non seulement la paix, mais aussi l’amour.

Dream Machine, expansion de conscience, bien-être

Dans notre quête de l’éveil et de l’harmonie, nous explorons souvent des guides et des pratiques pour transcender le tumulte de la vie quotidienne. La “Dream Machine” de la Maison des Thérapies Douces offre une révolution dans ce voyage. Fondée sur la photostimulation, elle apaise l’esprit et favorise l’auto-exploration. Cette technologie n’est pas qu’un instrument ; elle est un compagnon qui synchronise la lumière et le cerveau, ouvrant une fenêtre sur un cosmos intérieur. La Dream Machine permet une méditation profonde, un sommeil réparateur et réduit le stress, tout en étant une aventure personnelle vers la conscience et le bien-être. Explorez les profondeurs de votre être avec cette technologie révolutionnaire, un guide lumineux vers une nouvelle ère de la conscience.
Nous organisons des stages en Dordogne et pouvons vous héberger

1 AN POUR BOUSCULER TON QUOTIDIEN

Voir aussi un exemple concret : l’écoute de podcasts !

Quentin Turquet nous prend doucement par la main…

 

Il n’est pas rare de sentir un léger malaise face à la répétition du quotidien. « 1 AN POUR BOUSCULER TON QUOTIDIEN » vient à la rescousse de ceux qui cherchent à injecter un vent de fraîcheur dans leur vie quotidienne, sans avoir à se plonger dans des tomes complexes sur le développement personnel ou la psychologie humaine. L’auteur dévoile avec délicatesse un chemin élégant mais efficace pour réinventer la routine. En prenant la plume, il offre aux lecteurs une mosaïque d’habitudes à explorer. Chaque mois se voit attribuer une valeur fondamentale – de la santé à l’authenticité, en passant par le bonheur et la discipline – engendrant ainsi un parcours équilibré et harmonieux tout au long de l’année.
Cette démarche ne prône pas un changement radical et instantané. Au contraire, le lecteur est encouragé à adopter ces nouvelles pratiques à son propre rythme, en s’octroyant la liberté de les ajuster selon ses besoins et aspirations personnelles. Ce livre n’est pas une doctrine, mais un compagnon silencieux qui marche aux côtés de ceux désireux de donner une nouvelle profondeur à leur existence.
Pour ceux qui ressentent l’appel de l’aventure, des challenges supplémentaires s’ajoutent à ces habitudes, pour titiller la curiosité et provoquer des étincelles d’énergie et d’enthousiasme. Rien d’imposé, tout est invitation. C’est dans cette souplesse que réside la beauté de l’ouvrage. « 1 AN POUR BOUSCULER TON QUOTIDIEN » est une œuvre à la fois subtile et puissante, un délicat équilibre entre l’élégance de l’écriture et la pragmatique quotidienne. L’occasion peut-être, pour les couples, les amis, les familles, d’unir leurs forces, de partager cette quête et d’enrichir l’expérience par le prisme des perspectives multiples.

 

Storytelling

La vallée était verdoyante, et chaque arbre et chaque brin d’herbe lui semblait baigné d’une lumière sereine. Élise, pourtant, se trouvait à un carrefour de sentiers. Elle était là, hésitante, chaque chemin offrant un horizon différent, une promesse distincte.
Un vieux sage, à la barbe aussi blanche que la neige, la regardait avec des yeux emplis d’une douceur infinie. Il s’approcha, son sourire évoquait une chaleur réconfortante : « Je vois l’orage des questionnements dans ton regard, jeune Élise. » Élise leva les yeux, et ses mots, comme chargés d’une douce mélancolie, trouvèrent le chemin de l’air. « Je suis prisonnière d’une routine qui érode mon âme. Je cherche le changement positif, mais il me fuit, insaisissable. » Le vieux sage hocha la tête, « La transformation personnelle, mon enfant, est un voyage, non une destination. » Il pointa vers le sentier du milieu, « C’est un chemin d’apprentissage continu. Une voie où chaque pas est une découverte de soi. »
« Mais comment puis-je acquérir la vitalité nécessaire pour emprunter ce chemin ? » demanda Élise.
Le vieux sage sourit, son rire résonnant avec la douce mélodie du vent dans les arbres. « La vitalité naît du bien-être. Prends soin de ta santé, nourris ton corps et ton esprit, et tu seras une rivière débordante d’énergie. » Élise regarda le sentier, ses yeux emplis d’une curiosité naissante. « Et le bonheur ? Est-il une fleur que l’on cueille sur ce sentier d’apprentissage ? »
« Le bonheur, chère enfant, n’est pas une quête mais une création. C’est l’essence même du développement personnel. Tu le façonneras dans l’atelier de tes actions et de tes pensées. Cultive de bonnes relations, avec toi-même et avec les autres, et le bonheur fleurira comme le printemps après un hiver rigoureux. » Élise semblait absorbée par chaque parole du vieux sage. Il y avait dans ses mots une lumière qui dissipait l’obscurité de ses doutes.
« Mais comment briser la chaîne de la routine ? » Elle posa cette question avec une ardente soif de libération. Le vieux sage la prit par la main et la guida vers le sentier du milieu. « Vois-tu, Élise, la routine est un sol fertile où la graine de l’anti-routine peut être semée. Embrasse chaque jour comme une terre inexplorée. Que chaque aube soit une invitation à la découverte, et chaque crépuscule, un miroir de réflexion. »
Élise, les yeux brillants d’une nouvelle lumière, s’engagea sur le sentier. Chaque pas résonnerait-il de la promesse d’une aube nouvelle ?
Le vieux sage, avec la sagesse de ses années et la douceur de ses paroles, avait allumé une flamme. Une flamme qui danserait et grandirait au rythme des pas d’Élise, illuminant son chemin de transformation personnelle dans l’abondante forêt de la vie.

Un peu plus tard Élise s’avançait sur le sentier, les paroles du vieux sage résonnant en elle comme une mélodie douce et envoûtante. Chaque mot était une étincelle, illuminant les recoins sombres de ses pensées et de ses incertitudes. Le vent caressait ses cheveux, chaque souffle de la nature semblant porter les échos des sages paroles qu’elle venait de recevoir. Elle murmurait chaque mot : “transformation personnelle”, “développement personnel”, “bien-être”… Ces termes, autrefois abstraits et lointains, prenaient désormais une forme et une substance, comme des pierres précieuses qu’elle pouvait toucher et sentir. Mais alors qu’elle progressait, une question se posait, insistant et insistante. Comment ces mots, aussi beaux et puissants soient-ils, s’articuleraient-ils dans la trame complexe et imprévisible de la vraie vie ? Comment le “changement positif” se traduirait-il au-delà du sentier, dans le monde tumultueux et bruyant où la routine et le quotidien gouvernent impitoyablement ?
“Énergie”, “santé”, “vitalité”… Elle réfléchissait à ces mots, les retournant dans son esprit comme on caresse des pierres lisses au bord d’une rivière. Elle comprenait leur importance, leur valeur, mais le pont entre la compréhension et la mise en pratique était un territoire non cartographié, un mystère qu’elle se sentait à la fois impatiente et anxieuse de démystifier. “Relations”, “bonheur”, “découverte de soi”… Comment ces éléments s’entrelacent-ils dans le dance complexe de l’existence ? Comment, dans le rythme effréné du monde, trouve-t-on le temps et l’espace pour cultiver, arroser et nourrir ces graines pour qu’elles fleurissent en un jardin luxuriant ? “Apprentissage”, “anti-routine”… Élise était à ce carrefour de la connaissance et de l’action, où les mots et les idées doivent prendre racine dans le sol fertile des actes et des choix quotidiens pour révéler leur vrai pouvoir.  Ces mots étaient désormais ses compagnons de voyage, et la jeune femme savait qu’à chaque étape de son périple, elle devrait les inviter, les consulter, et les laisser guider ses pas, à travers la vallée sereine et au-delà, dans le vaste, complexe et magnifique paysage de la vie.

La portée collective de la psychologie positive

Comment aborder avec une vision, une intention, positive, la vie commune, les institutions, les enjeux collectifs de notre temps ?
Cette question est rarement posée. Elle est même absente des concepts et des débats politiques, là ou il serait simple de parler, tout simplement de qualité de vie. Qualité de vie pour tous, et chacun, avec le souci de combler les inégalités et de préserver la planète.

 

Le leadership spirituel en pratiques

Toute une équipe – la plupart autour du Lab Management et Spiritualité (Partager, diffuser, collaborer, informer), propose un ouvrage d’une belle profondeur de réflexion… un ouvrage orienté largement vers les pratiques, et la diversité des thèmes et des personnalités des auteurs nous font voyager dans un univers tellement plus étendu que celui auquel l’entreprise nous a habitué.

Voyons ce que les uns et les autres disent de ce qu’est la spiritualité, et quel contexte sémantique proposent-ils ? Et pour commencer, interrogeons le titre…

Pourquoi le terme de leadership ?

Il marque, dans une optique traditionnelle, la césure entre une personne et un groupe, pour caractériser ensuite son influence, ses méthodes, son style… On peut aussi se référer à la théorie des Mondes, avec Boltanski et Thévenot. Alors le leader se définit par sa capacité à créer un monde auquel les autres veulent appartenir.
Pour Catherine Voynnet Fourboul le leadership se définit  comme “un processus mettant en scène la personne du leader et de ses suiveurs ou équipiers”. Pour elle l’enjeu c’est que l’entreprise peut, avec le leadership spirituel, remédier à la désertion du champ du bien commun par les dirigeants politiques et les médias. Elle va inciter les dirigeants à “se concentrer sur les mécanismes positifs d’influence”

L’influence vertueuse

Les maîtres mots sont le pouvoir informel qui joue sur l’univers relationnel et la compétence clé du dirigeant est l’influence vertueuse. Le leadership spirituel est proche du leadership transformationnel qui a pour objet une influence transformatrice au nom d’une vision. Mais quelle est la qualité de cette vision ? Comment la dignité des personnes est-elle assurée ? Au moins, le leadership spirituel va lui proposer un cadre vertueux. Et il va rapprocher les personnes, faciliter les équipes, équilibrer les intérêts de toutes les parties prenantes. “Ce qui est crucial c’est la communication qui aide les membres à faire sens“. Et l’auteur, qui est aussi la coordinatrice de l’ouvrage, passe alors de la notion traditionnelle de leader à la notion de communautés de pratiques, et d’équipes projets, puisque “il n’est pas question ici de dépendre d’un leader désigné”. “Chaque membre dispose d’autonomie dans ce contexte partagé”.
Quelques mots clés : pratiques collaboratives, interdépendance, long terme, travail sur la conscience, intuition, créativité, élargissement de la conscience, méditation, marche dans la nature, art, empathie, intégré, connexion à soi, aux autres, à la nature, l’épanouissement humain…

Le leadership quantique

Catherine Voynnet Fourboul parle ensuite du leadership quantique. Pourquoi se priverait-on de champs métaphoriques inspirant la spiritualité et la gestion ? Voir le terme d’entropie (Carnot 1824) ; le temps fonction de l’observateur, et le couplage espace-temps (Einstein) ; l’influence du processus de mesure sur le système mesuré… Le principe d’incertitude, la notion d’intrication, la non-localité… interpellent “le champ des possibles de la spiritualité”.

Nous reprendrons plus tard les différents auteurs. Mais l’une des vertus de ce livre c’est de reprendre des concepts de la spiritualité d’aujourd’hui, à l’aune d’un terrain concret, qui est le vécu de milliards d’individus : le travail, le groupe, le management, le leadership… Nous allons donc renvoyer, au fil du temps, des éléments clés qui nous parlent particulièrement, choisis dans le livre, pour les explorer plus largement dans la perspective de notre magazine. Ce n’est pas la manière habituelle de procéder ? Justement : nous avons le temps !

Ralentir

 

 

 

Pin It on Pinterest