Sélectionner une page

Regard évolutif sur la vie

“Regard évolutif sur la vie” de Swami Ramananda, traduit par Marie-France Latronche, est une exploration profonde de la spiritualité et de l’évolution personnelle à travers le prisme de l’enseignement hindou. Ce livre propose une vision unique et inspirante de la vie, mettant en lumière le chemin vers l’évolution spirituelle en reconnaissant la présence du divin en tout. À travers une série de réflexions sur la nature de la vie, le karma, la souffrance, et le bonheur, Ramananda offre un guide vers une compréhension plus profonde de notre place dans l’univers et la manière dont nous pouvons naviguer notre existence avec grâce, compassion et un sens profond du devoir.
Ce texte s’adresse particulièrement à ceux qui cherchent un sens plus profond à la vie, qui sont intéressés par les enseignements spirituels et qui aspirent à une transformation personnelle. Il est destiné à ceux qui sont prêts à entreprendre un voyage intérieur vers une plus grande réalisation de soi et une union avec le divin.

Le livre “Regard évolutif sur la vie” se distingue par sa profonde exploration du spiritualisme comme une intégration totale de la vie, mettant en lumière une vision qui transcende la dichotomie habituelle entre le spirituel et le matériel. Cette approche originale réside dans l’idée que chaque aspect de l’existence, y compris nos défis, souffrances, et le quotidien, contribue à un processus évolutif universel, où rien n’est exclu du domaine divin. Cette perspective, rarement traitée avec une telle profondeur et accessibilité, permet au lecteur de voir la vie et ses expériences sous un nouveau jour, offrant un chemin vers une compréhension et une acceptation plus profondes de la nature intégrale de l’existence.

L’auteur met en avant l’idée que le spiritualisme n’est pas une fuite de la réalité, mais une acceptation pleine et entière de la vie dans toutes ses dimensions. Il réfute l’idée que le spirituel et le matériel sont séparés, soulignant plutôt que toute expérience est spirituelle et contribue à notre évolution. Cette compréhension élargit le cadre de référence du lecteur, l’encourageant à embrasser chaque aspect de la vie comme une partie intégrante de son chemin spirituel. L’accent mis sur l’action, le devoir, et l’acceptation comme voies de croissance spirituelle présente une vision pratique du spiritualisme, rendant le livre particulièrement pertinent pour ceux qui cherchent à intégrer leur développement spirituel dans le contexte de leur vie quotidienne.

L’évolution

L’auteur aborde la question de l’évolution à travers une perspective spirituelle et philosophique, mettant en avant l’idée que l’évolution est un processus inévitable et naturel qui guide chaque être vivant vers des états de conscience et d’existence supérieurs. Voici quelques points clés de son interprétation :

  1. Flux évolutif inévitable : L’évolution est présentée comme un courant puissant et spontané, dirigé par la conscience du Maître de l’Évolution. Ce courant nous pousse vers des hauteurs supra-humaines, indiquant que l’évolution ne se limite pas à des aspects physiques ou intellectuels, mais englobe également des dimensions spirituelles et morales.
  2. Participation consciente : Bien que l’évolution procède selon son propre rythme, l’auteur souligne l’importance de l’effort conscient de l’individu pour avancer plus rapidement dans ce processus. La résistance ou l’inaction peut temporairement ralentir le progrès, mais ne peut pas arrêter le flux évolutif.
  3. Diversité des étapes évolutives : Il est mentionné que différents niveaux d’évolution coexistent autour de nous, depuis les éléments jusqu’aux êtres humains, chacun à des stades variés de développement. Cette diversité appelle à la compassion et à l’entraide, plutôt qu’au jugement ou à la hiérarchisation.
  4. Importance de l’expérience : L’accumulation d’expériences diverses, bonnes ou mauvaises, est essentielle pour l’évolution. Ces expériences contribuent à notre croissance spirituelle et nous préparent pour des niveaux d’existence plus élevés.
  5. Patience et persévérance : L’auteur encourage à la patience et à la persévérance dans le voyage évolutif. L’impatience et la précipitation sont considérées comme contre-productives. Le processus d’évolution est vu comme graduel et ininterrompu, même au-delà de la mort physique.
  6. Confiance dans la guidance divine : Une confiance profonde dans le soutien et la guidance du Maître de l’Évolution est conseillée. Cet accompagnement divin est vu comme plus significatif que tout effort humain individuel.
  7. Vision holistique de la vie : L’évolution est décrite comme un processus intégral, liant tous les aspects de l’existence. Reconnaître et accepter notre interconnexion avec tout ce qui nous entoure est essentiel pour progresser sur le chemin évolutif.
  8. Transformation intérieure : L’auteur met l’accent sur l’importance de la transformation intérieure, suggérant que nos défauts actuels sont les graines de futures vertus. Cette perspective encourage à voir les épreuves et les défis non pas comme des obstacles, mais comme des opportunités de croissance.

L’auteur présente donc l’évolution comme un voyage spirituel profondément intégré dans le tissu de l’existence, où chaque expérience, qu’elle soit positive ou négative, contribue à notre développement global. Il appelle à une participation active dans ce processus, tout en soulignant l’importance de la patience, de la compassion, et de la confiance dans la guidance divine.

La souffrance

Dans “Regard évolutif sur la vie”, l’approche de la souffrance est profondément originale et offre une perspective réconfortante sur sa place dans notre évolution personnelle. L’auteur, en abordant la souffrance non pas comme un obstacle, mais comme un moyen de croissance et d’évolution, propose une vision qui tranche radicalement avec les perspectives habituellement négatives sur ce sujet. Voici les idées clés :

  1. La souffrance comme indicateur et enseignante : La souffrance est vue comme un indicateur de déséquilibre et un appel à l’ajustement. Elle n’est pas vaine mais sert de contraste nécessaire à l’appréciation de la joie et du bonheur, approfondissant notre conscience et sensibilité.
  2. Rôle éducatif de la souffrance : Elle nous enseigne la compassion, la gentillesse, et la valeur de l’amour et du dévouement d’une manière que ni les sermons ni les livres ne peuvent égaler. La souffrance physique, émotionnelle, et mentale nous invite à repenser nos attachements, désirs, et notre ego, nous poussant vers une croissance intérieure.
  3. La souffrance comme manifestation de la grâce divine : Loin d’être une punition ou une fatalité, la souffrance est décrite comme une forme de grâce divine, destinée à encourager l’évolution de l’individu. Elle devrait être accueillie non pas avec résistance mais avec ouverture, comme un moyen d’accélérer notre développement spirituel.
  4. Dépassement de la souffrance : L’auteur nous rappelle que la souffrance est temporaire et cesse d’exister une fois que nous avons transcendé les attachements, le désir, et l’ego. Elle est une amie fidèle dans notre voyage évolutif jusqu’à ce qu’elle ne nous soit plus utile, nous ayant aidés à atteindre des hauteurs de pureté et de sagesse.

Cette perspective originale sur la souffrance comme un élément essentiel et bénéfique du processus évolutif offre une vision réconfortante et émancipatrice. Elle nous encourage à embrasser nos défis et nos douleurs non pas comme des malédictions, mais comme des opportunités précieuses pour le développement personnel et spirituel​

 

60 minutes pour prévenir le burn-out de Margaux Studer

Notre analyse du livre

But essentiel : Intentionnalité de l’auteur : Margaux Studer vise à éduquer et à sensibiliser sur la prévention du burn-out. À travers des expériences personnelles et des conseils pratiques, elle cherche à aider les lecteurs à reconnaître et à gérer les symptômes du burn-out. Le choix des thèmes (besoins fondamentaux, valeurs personnelles, intuition, gestion des conflits, etc.), du style (narratif personnel, direct et empathique), et de la narration (progression logique, chapitres structurés avec questions et conseils) vise à rendre le sujet accessible et engageant pour un large public.

  • Objet principal :
  • Le livre aborde divers éléments clés liés au burn-out, notamment :
      • Besoins fondamentaux : importance de prendre soin de soi-même en termes de santé physique et mentale.
      • Valeurs personnelles : réflexion sur ce qui compte vraiment pour l’individu et comment cela influence le travail et la vie personnelle.
      • Intuition : encourager l’écoute de son intuition comme un guide pour la prise de décision et la prévention du burn-out.
      • Gestion des conflits et refus du mobbing : stratégies pour gérer les conflits interpersonnels et éviter le harcèlement.
  • Dimension subjective :
    • Dynamiques émotionnelles et relationnelles : Le livre explore la façon dont le burn-out affecte les émotions et les relations. L’auteur partage ses propres expériences émotionnelles, offrant un aperçu intime des effets dévastateurs du burn-out sur la vie personnelle et professionnelle.
  • Synthèse :
    • Lien entre intentionnalité, objets, et dimension émotionnelle : Studer relie son intention de prévenir le burn-out à la reconnaissance et la gestion des besoins fondamentaux, des valeurs personnelles et de l’intuition. Elle montre comment l’ignorance de ces aspects peut conduire à l’épuisement émotionnel et physique. En intégrant ces éléments, elle offre une compréhension holistique de la prévention du burn-out.

Les voies du destin… Du burn out à l’amour

 

Début d’un roman que nous a inspiré le livre !

 

Prologue : Sous les Lumières de Paris

Dans les ruelles pavées et brumeuses de Paris, une ville où la splendeur historique flirtait avec l’ombre de la mélancolie moderne, deux âmes égarées se frayaient un chemin à travers le labyrinthe de la vie urbaine. Clara Lefevre, une jeune cadre prometteuse dans l’univers impitoyable de la publicité, et Marc Girard, un infirmier passionné et altruiste, menaient chacun un combat solitaire contre un ennemi invisible et insidieux : le burn-out.

La Ville des Lumières et des Ombres

Paris, avec ses boulevards majestueux et ses cafés intimes, était une ville de contrastes. Derrière chaque façade haussmannienne se cachait une histoire, derrière chaque regard échangé dans le métro, un secret. C’était une ville qui promettait amour et aventure, mais pour Clara et Marc, elle était devenue le théâtre de leur lutte intérieure.

Clara, native de Bordeaux, avait été attirée par la capitale comme tant d’autres, avec des rêves plein les yeux et une ambition brûlante. Elle avait vite gravi les échelons dans l’agence de publicité où elle travaillait, se faisant un nom parmi les requins de l’industrie. Mais le coût de cette ascension était élevé. Sous le poids des deadlines et des attentes démesurées, Clara avait perdu son éclat. Ses journées étaient devenues une course contre la montre, ses nuits, peuplées de cauchemars où se mêlaient chiffres de vente et stratégies marketing. Le peu de temps libre qu’il lui restait se dissolvait dans la solitude de son appartement sous les toits, où les rires des passants dans la rue lui semblaient appartenir à un autre monde.

Marc, quant à lui, était un Parisien de naissance, un enfant de la ville lumière. Il avait choisi la voie de l’aide et du soin, travaillant dans un des hôpitaux les plus fréquentés de la ville. Son quotidien était un ballet incessant de cas urgents, de vies à sauver, de douleurs à apaiser. Il trouvait dans son travail une satisfaction profonde, mais le rythme effréné, les nuits blanches et le poids émotionnel de chaque décision commençaient à éroder son enthousiasme. Il rentrait chez lui chaque matin, après ses longues gardes de nuit, dans un appartement vide où les murs semblaient absorber ses soupirs de fatigue.

Le Réveil Brutal

Un soir d’hiver, alors que Paris s’était drapée d’un manteau de brouillard, Clara s’effondra. Elle était seule dans son bureau, face à un énième plan marketing à finaliser. Sa respiration s’accéléra, son cœur tambourinait contre sa poitrine, et les murs semblaient se rapprocher. C’était un appel au secours de son corps et de son esprit, un signal que tout ne tournait pas rond. Ce soir-là, elle réalisa qu’elle ne pouvait plus continuer ainsi.

Pour Marc, la prise de conscience fut tout aussi dramatique. Une nuit, après une série de cas particulièrement difficiles, il se retrouva incapable de prendre une décision cruciale pour un patient. Ce moment d’hésitation, bref mais lourd de conséquences, fut le miroir de son épuisement. Il comprit qu’il ne pouvait plus être le pilier de secours sur lequel tous comptaient s’il s’effondrait lui-même.

La Quête d’Équilibre

Dans leur quête désespérée de réponses, Clara et Marc trouvèrent refuge dans le livre de Margaux Studer, “60 minutes pour prévenir le burn-out”. C’était un phare dans leur tempête, offrant des conseils pratiques et un réconfort dans ses pages. Le livre les amena à s’interroger sur leurs choix de vie, leurs priorités, et la façon dont ils géraient leur stress et leur fatigue.

Pour Clara, cela signifiait apprendre à dire non, à reconnaître ses limites, à redécouvrir les plaisirs simples comme une promenade le long de la Seine ou un café pris en terrasse, loin de l’agitation du bureau. Pour Marc, cela se traduisait par des nuits de sommeil réparateur, des moments de détente avec des amis, et surtout, l’acceptation que prendre soin de soi n’était pas un acte d’égoïsme, mais de nécessité.

Sous le Ciel de Paris

Le destin allait bientôt entrelacer leurs chemins. Ils se rencontreraient lors d’un atelier sur la prévention du burn-out organisé dans un charmant petit café du Marais. Ce serait le début d’une histoire, pas seulement de guérison, mais aussi d’amour, de découverte de soi et de l’autre.

Sous les lumières de Paris, Clara et Marc allaient apprendre que la plus grande force réside dans la vulnérabilité, et que dans la quête d’équilibre, on peut trouver non seulement la paix, mais aussi l’amour.

Dream Machine, expansion de conscience, bien-être

Dans notre quête de l’éveil et de l’harmonie, nous explorons souvent des guides et des pratiques pour transcender le tumulte de la vie quotidienne. La “Dream Machine” de la Maison des Thérapies Douces offre une révolution dans ce voyage. Fondée sur la photostimulation, elle apaise l’esprit et favorise l’auto-exploration. Cette technologie n’est pas qu’un instrument ; elle est un compagnon qui synchronise la lumière et le cerveau, ouvrant une fenêtre sur un cosmos intérieur. La Dream Machine permet une méditation profonde, un sommeil réparateur et réduit le stress, tout en étant une aventure personnelle vers la conscience et le bien-être. Explorez les profondeurs de votre être avec cette technologie révolutionnaire, un guide lumineux vers une nouvelle ère de la conscience.
Nous organisons des stages en Dordogne et pouvons vous héberger

1 AN POUR BOUSCULER TON QUOTIDIEN

Voir aussi un exemple concret : l’écoute de podcasts !

Quentin Turquet nous prend doucement par la main…

 

Il n’est pas rare de sentir un léger malaise face à la répétition du quotidien. « 1 AN POUR BOUSCULER TON QUOTIDIEN » vient à la rescousse de ceux qui cherchent à injecter un vent de fraîcheur dans leur vie quotidienne, sans avoir à se plonger dans des tomes complexes sur le développement personnel ou la psychologie humaine. L’auteur dévoile avec délicatesse un chemin élégant mais efficace pour réinventer la routine. En prenant la plume, il offre aux lecteurs une mosaïque d’habitudes à explorer. Chaque mois se voit attribuer une valeur fondamentale – de la santé à l’authenticité, en passant par le bonheur et la discipline – engendrant ainsi un parcours équilibré et harmonieux tout au long de l’année.
Cette démarche ne prône pas un changement radical et instantané. Au contraire, le lecteur est encouragé à adopter ces nouvelles pratiques à son propre rythme, en s’octroyant la liberté de les ajuster selon ses besoins et aspirations personnelles. Ce livre n’est pas une doctrine, mais un compagnon silencieux qui marche aux côtés de ceux désireux de donner une nouvelle profondeur à leur existence.
Pour ceux qui ressentent l’appel de l’aventure, des challenges supplémentaires s’ajoutent à ces habitudes, pour titiller la curiosité et provoquer des étincelles d’énergie et d’enthousiasme. Rien d’imposé, tout est invitation. C’est dans cette souplesse que réside la beauté de l’ouvrage. « 1 AN POUR BOUSCULER TON QUOTIDIEN » est une œuvre à la fois subtile et puissante, un délicat équilibre entre l’élégance de l’écriture et la pragmatique quotidienne. L’occasion peut-être, pour les couples, les amis, les familles, d’unir leurs forces, de partager cette quête et d’enrichir l’expérience par le prisme des perspectives multiples.

 

Storytelling

La vallée était verdoyante, et chaque arbre et chaque brin d’herbe lui semblait baigné d’une lumière sereine. Élise, pourtant, se trouvait à un carrefour de sentiers. Elle était là, hésitante, chaque chemin offrant un horizon différent, une promesse distincte.
Un vieux sage, à la barbe aussi blanche que la neige, la regardait avec des yeux emplis d’une douceur infinie. Il s’approcha, son sourire évoquait une chaleur réconfortante : « Je vois l’orage des questionnements dans ton regard, jeune Élise. » Élise leva les yeux, et ses mots, comme chargés d’une douce mélancolie, trouvèrent le chemin de l’air. « Je suis prisonnière d’une routine qui érode mon âme. Je cherche le changement positif, mais il me fuit, insaisissable. » Le vieux sage hocha la tête, « La transformation personnelle, mon enfant, est un voyage, non une destination. » Il pointa vers le sentier du milieu, « C’est un chemin d’apprentissage continu. Une voie où chaque pas est une découverte de soi. »
« Mais comment puis-je acquérir la vitalité nécessaire pour emprunter ce chemin ? » demanda Élise.
Le vieux sage sourit, son rire résonnant avec la douce mélodie du vent dans les arbres. « La vitalité naît du bien-être. Prends soin de ta santé, nourris ton corps et ton esprit, et tu seras une rivière débordante d’énergie. » Élise regarda le sentier, ses yeux emplis d’une curiosité naissante. « Et le bonheur ? Est-il une fleur que l’on cueille sur ce sentier d’apprentissage ? »
« Le bonheur, chère enfant, n’est pas une quête mais une création. C’est l’essence même du développement personnel. Tu le façonneras dans l’atelier de tes actions et de tes pensées. Cultive de bonnes relations, avec toi-même et avec les autres, et le bonheur fleurira comme le printemps après un hiver rigoureux. » Élise semblait absorbée par chaque parole du vieux sage. Il y avait dans ses mots une lumière qui dissipait l’obscurité de ses doutes.
« Mais comment briser la chaîne de la routine ? » Elle posa cette question avec une ardente soif de libération. Le vieux sage la prit par la main et la guida vers le sentier du milieu. « Vois-tu, Élise, la routine est un sol fertile où la graine de l’anti-routine peut être semée. Embrasse chaque jour comme une terre inexplorée. Que chaque aube soit une invitation à la découverte, et chaque crépuscule, un miroir de réflexion. »
Élise, les yeux brillants d’une nouvelle lumière, s’engagea sur le sentier. Chaque pas résonnerait-il de la promesse d’une aube nouvelle ?
Le vieux sage, avec la sagesse de ses années et la douceur de ses paroles, avait allumé une flamme. Une flamme qui danserait et grandirait au rythme des pas d’Élise, illuminant son chemin de transformation personnelle dans l’abondante forêt de la vie.

Un peu plus tard Élise s’avançait sur le sentier, les paroles du vieux sage résonnant en elle comme une mélodie douce et envoûtante. Chaque mot était une étincelle, illuminant les recoins sombres de ses pensées et de ses incertitudes. Le vent caressait ses cheveux, chaque souffle de la nature semblant porter les échos des sages paroles qu’elle venait de recevoir. Elle murmurait chaque mot : “transformation personnelle”, “développement personnel”, “bien-être”… Ces termes, autrefois abstraits et lointains, prenaient désormais une forme et une substance, comme des pierres précieuses qu’elle pouvait toucher et sentir. Mais alors qu’elle progressait, une question se posait, insistant et insistante. Comment ces mots, aussi beaux et puissants soient-ils, s’articuleraient-ils dans la trame complexe et imprévisible de la vraie vie ? Comment le “changement positif” se traduirait-il au-delà du sentier, dans le monde tumultueux et bruyant où la routine et le quotidien gouvernent impitoyablement ?
“Énergie”, “santé”, “vitalité”… Elle réfléchissait à ces mots, les retournant dans son esprit comme on caresse des pierres lisses au bord d’une rivière. Elle comprenait leur importance, leur valeur, mais le pont entre la compréhension et la mise en pratique était un territoire non cartographié, un mystère qu’elle se sentait à la fois impatiente et anxieuse de démystifier. “Relations”, “bonheur”, “découverte de soi”… Comment ces éléments s’entrelacent-ils dans le dance complexe de l’existence ? Comment, dans le rythme effréné du monde, trouve-t-on le temps et l’espace pour cultiver, arroser et nourrir ces graines pour qu’elles fleurissent en un jardin luxuriant ? “Apprentissage”, “anti-routine”… Élise était à ce carrefour de la connaissance et de l’action, où les mots et les idées doivent prendre racine dans le sol fertile des actes et des choix quotidiens pour révéler leur vrai pouvoir.  Ces mots étaient désormais ses compagnons de voyage, et la jeune femme savait qu’à chaque étape de son périple, elle devrait les inviter, les consulter, et les laisser guider ses pas, à travers la vallée sereine et au-delà, dans le vaste, complexe et magnifique paysage de la vie.

L’inconscient ou l’oubli de l’histoire

Quand le Passé façonne notre Psyché

Hervé Mazurel, dans son ouvrage majeur, pose une question cruciale : notre inconscient est-il vraiment déconnecté de l’histoire qui l’entoure ? En reliant psychanalyse, histoire des sensibilités, sociologie psychologique et anthropologie critique, ce livre éclaire les liens entre l’individu et son contexte socioculturel.

1. Freud et le Postulat de l’Inconscient universel

Mazurel questionne le postulat de Freud selon lequel l’inconscient transcende les réalités socio-culturelles. Selon Freud, la structure de la personnalité qu’il étudiait chez ses patients du XIXe siècle représentait l’humain dans son universalité. Mais Mazurel soulève un point crucial : cette perception n’était-elle pas plutôt le reflet d’une époque, d’une culture et d’une classe sociale spécifiques ?

2. La Vie psychique à travers l’Histoire

L’auteur nous entraîne dans une exploration où il démontre que notre psyché est imprégnée d’histoire. Les changements dans le refoulement pulsionnel et le contrôle des émotions ne sont-ils pas le reflet des évolutions de nos mœurs et de nos désirs ? Mazurel nous incite à regarder comment des éléments tels que les tabous, la pudeur ou la définition de l’intimité ont évolué au fil du temps.

3. Les Névroses à travers les Âges et les Classes

Chaque époque, chaque classe sociale peut présenter ses propres formes de névroses. Les fantasmes, les symboliques des rêves et même des complexes aussi fondamentaux que le complexe d’Œdipe sont influencés par les évolutions sociales, les dynamiques familiales et les rapports de genre.

4. Un Appel à l’Évolution de la Psychanalyse

Enfin, “L’inconscient ou l’oubli de l’histoire” est une invitation pour la psychanalyse et les sciences psychologiques à reconnaître l’influence séculaire de l’histoire sur nos inconscients. C’est un plaidoyer pour la compréhension de notre vie psychique et affective, non pas comme un élément isolé, mais profondément enraciné dans le tissu socio-historique.

Composition du Psychisme Inconscient : Mémoire, Désirs et Histoire

Notre psychisme inconscient demeure un mystère pour beaucoup d’entre nous. Au cœur de cet inexploré se trouvent des fragments d’émotions, d’apprentissages et de souvenirs qui façonnent notre identité. Dans cette analyse, nous plongerons dans les profondeurs de l’inconscient, inspirés par les idées de Cornelius Castoriadis et d’autres penseurs, pour découvrir comment l’inconscient est lié non seulement à nos vies individuelles, mais aussi à la richesse de l’histoire collective.

1. L’Inconscient : Un Réservoir de Mémoire et d’Émotion

L’inconscient est principalement un lieu de mémoire. Il abrite nos désirs non réalisés, nos traumatismes cachés, ainsi que nos leçons apprises pendant l’enfance et ensuite oubliées. Au-delà de cela, comme le mentionne Castoriadis, il s’agit d’un “magma” d’émotions, de désirs et de pensées qui, souvent à notre insu, influencent nos actions et notre perception du monde.

2. Langage et Corps : Les Voies de l’Inconscient

L’inconscient s’exprime de différentes manières, notamment à travers le langage, révélant parfois nos secrets les plus cachés. Il se manifeste également dans nos gestes, notre respiration, et nos émotions, servant d’intermédiaire entre nos pensées internes et le monde extérieur.

3. Les Liens avec le Passé : La Profondeur Historique de l’Inconscient

Une perspective fascinante sur l’inconscient est qu’il n’est pas seulement personnel, mais aussi collectif. Les générations passées, à travers leurs expériences et leur héritage, habitent notre inconscient. Ces ancêtres influencent nos désirs, rêves et émotions, jouant un rôle déterminant dans notre comportement quotidien. En somme, l’inconscient est un pont entre le passé, le présent et l’avenir.

4. L’Importance de Reconnaître notre Histoire Collective

Reconnaître que l’inconscient est intrinsèquement lié à l’histoire nous pousse à réévaluer notre compréhension de nous-mêmes. En examinant de plus près ces souvenirs cachés, nous pouvons découvrir l’impact de l’histoire collective sur notre individualité.

Faire bouger sa vie professionnelle – 10 ateliers Yin Yang

 “Mon cahier des MOUVEMENTS qui guérissent” de Anne Dufour.

Il était une fois un cahier rempli de secrets pour soulager les maux du quotidien…
Ce cahier magique était le fruit du savoir et de l’expérience de l’auteure, Anne Dufour. Dans ce cahier, Anne Dufour dévoile une galerie de 80 mouvements incroyables, prêts à l’emploi pour apaiser 40 maux physiques et émotionnels. Chaque page est une invitation à la guérison, offrant une solution à portée de main pour ceux qui souffrent.
Le cahier est organisé de manière ingénieuse, classant les maux par catégories, rendant la recherche du remède parfait aussi simple que tourner les pages d’un livre enchanté. Que ce soit un mal de dos tenace, des voies respiratoires encombrées, des genoux récalcitrants ou des migraines lancinantes, les réponses se trouvent à portée de regard.

Anne Dufour ne se contente pas de guérir les corps, elle s’attaque également aux maux de l’âme. Le stress, l’anxiété et l’insomnie n’étaient plus des ennemis redoutables. Avec ses mouvements spécialement conçus, elle apporte un baume réconfortant à ceux qui en ont besoin. Le véritable génie de ce cahier réside dans sa simplicité. Pas besoin d’être un athlète aguerri ou un yogi chevronné pour profiter de ses bienfaits. Les mouvements sont accessibles à tous, ne demandant qu’un peu de volonté et d’ouverture d’esprit.
Chaque mouvement est accompagné d’une illustration magique, comme une clé visuelle ouvrant les portes de la guérison. Ces dessins détaillés guident les lecteurs dans leur quête de soulagement, les accompagnant pas à pas vers le bien-être.

Le cahier révèle également des secrets sur les pouvoirs du sport et de l’activité physique. Anne Dufour explique avec passion comment le mouvement libère des hormones du bonheur, propageant une vague d’apaisement, de soulagement et de vitalité à travers le corps. Le pouvoir de guérison de l’activité physique est à la portée de tous, une véritable potion magique pour combattre la déprime et la dépression.

Parmi les nombreux conseils prodigués, deux approches se distinguent. La première consiste à s’engager dans une demi-heure d’exercice quotidien, en plein air de préférence. Courir, marcher rapidement, pédaler, danser ou pratiquer toute activité cardio-vasculaire procurant une montée d’énergie sans essoufflement est la clé.

La seconde approche est d’adopter le yoga, un art millénaire qui apaise le corps et l’esprit. Anne Dufour suggère une routine simple pour débuter, offrant un avant-goût des merveilles que le yoga peut  accomplir. Mais elle encourage également les lecteurs à explorer davantage cette discipline, car une séance complète de yoga est encore plus puissante.

Le cahier ne s’arrête pas là. Il dévoile des secrets pour lutter contre l’hypertension artérielle, un ennemi sournois menaçant la santé. Anne Dufour révèle que bouger chaque jour et programmer des séances d’activité physique modérée et prolongée trois fois par semaine peut réduire la pression artérielle de manière significative. Des conseils pratiques sont prodigués : une heure de marche tranquille au quotidien, accompagnée de séances de yoga et de qi gong pour les débutants, ainsi que des séances d’endurance plus intenses trois fois par semaine.

À travers chaque page de ce cahier, Anne Dufour invite les lecteurs à prendre leur santé en main. Elle les incite à devenir les héros de leur propre histoire de guérison en leur offrant les outils nécessaires pour soulager leurs maux, que ce soit sur le plan physique ou émotionnel.

Ainsi, le cahier se transformait en une invitation irrésistible à la transformation et à l’épanouissement personnel. Chaque mouvement devenait une étape vers une vie meilleure, remplie de vitalité, de bien-être et de joie.

Et maintenant, il est temps pour les lecteurs de se lancer dans cette aventure extraordinaire. Le cahier attend patiemment, prêt à révéler ses trésors à ceux qui oseraient l’ouvrir. Il leur suffit de se laisser guider par les mouvements gracieux et les illustrations enchanteresses pour embrasser une vie pleine de santé et de bonheur.

 

Quelle place donner au sens dans sa vie professionnelle ?

Dans la quête du sens dans notre vie professionnelle, il est parfois difficile de distinguer ce qui est tolérable de ce qui est inacceptable. Il est plus facile de voir clairement les choses quand il s’agit des autres, mais lorsqu’il s’agit de nous-mêmes, un voile épais semble obscurcir notre perception de la réalité. Parfois, il faut passer par des moments d’épuisement professionnel, de dépression ou de douleurs physiques intenses pour réaliser que quelque chose ne va pas et qu’il est nécessaire de faire une pause. Souvent, c’est notre corps qui parle en premier.

Prendre du recul et analyser objectivement ce que notre travail exige de nous et ce que nous en retirons au-delà de notre subsistance demande du temps et de l’énergie. Les questionnements peuvent être profonds et générer de la tension. Ils nous amènent à nous interroger sur le sens que nous souhaitons donner à notre vie professionnelle, mais aussi sur le sens global de notre existence. Même si nous ne cherchons pas à effectuer un changement radical, ces interrogations peuvent se fondre dans une quête existentielle ou spirituelle.

Avant d’atteindre un point de rupture, il est important de réfléchir au sens que revêt notre activité professionnelle de manière intime. Quelles sont les vertus et les valeurs que nous souhaitons y investir ? Quelle part de nous-mêmes souhaitons-nous développer à travers notre travail ? Quel rêve d’enfant avons-nous abandonné en chemin ? Il est essentiel d’aborder cette introspection avec calme et douceur. Si ces questions restent sans réponse pour le moment, cela n’est pas anormal. Les réponses émergent parfois lentement et de manière inattendue, au hasard d’une question, d’une situation ou d’une proposition. Si les réponses ne fusent pas immédiatement, observez simplement ce qui se passe en vous dans les heures et les jours à venir, soyez attentif aux messages, aux émotions et aux pensées qui vous parviennent, sans idée préconçue.

Il est surprenant de constater que c’est une remarque apparemment anodine d’une thérapeute qui a initié mon propre changement de vie professionnelle et m’a permis de trouver du sens. Alors que je l’aidais à organiser son cabinet, elle m’a lancé en riant : “Tu ne te vois quand même pas faire un métier comme le mien ? !” Ma réponse impulsive et catégorique – “Non, bien sûr !” – a été le point de départ de ma certitude que je m’épanouirais dans le domaine de l’aide aux autres.

Il est donc essentiel de rester ouvert et réceptif aux signes et aux synchronicités de la vie. Les réponses peuvent émerger de manière inattendue, mais il faut être prêt à les reconnaître. Parfois, une simple remarque ou une situation anodine peut déclencher une prise de conscience qui ouvre la voie vers un nouveau sens et une nouvelle direction professionnelle. Dans notre recherche du sens dans notre vie professionnelle, il est important d’être patient, de cultiver la tranquillité et de rester à l’écoute de nous-mêmes. Les réponses viendront en leur temps, et nous pourrons ainsi cheminer vers un épanouissement professionnel aligné avec notre véritable essence.

C’est ainsi que se dévoile la place du sens dans notre vie professionnelle. Une quête intime et profonde qui nécessite du temps, de la réflexion et de l’ouverture d’esprit. Lorsque nous remettons en question notre activité professionnelle, nous ouvrons la porte à une exploration de nous-mêmes et de nos aspirations les plus profondes. Il est essentiel de se poser des questions sur les valeurs que nous souhaitons incarner à travers notre travail, sur les compétences que nous voulons développer et sur les rêves que nous avons peut-être mis de côté en chemin. Ces questionnements peuvent sembler déconcertants, mais ils sont le point de départ d’une véritable transformation. Parfois, les réponses ne viennent pas immédiatement. Elles se cachent dans les replis de notre être, attendant le bon moment pour émerger. Il est donc important de rester ouvert et attentif aux signes et aux messages qui nous entourent. Les réponses peuvent surgir de manière inattendue, dans des moments de solitude, au détour d’une conversation ou lors d’une situation particulière.

Dans ma propre expérience, une simple remarque anodine a été le déclencheur de mon changement de vie. Une thérapeute m’a fait réaliser que je ne me voyais pas exercer son métier, et cette prise de conscience m’a finalement conduit à embrasser ma véritable vocation dans le domaine de l’aide aux autres. Parfois, il suffit d’un éclair de lucidité pour prendre conscience de nos véritables aspirations. La recherche du sens dans notre vie professionnelle est un voyage intérieur qui nécessite de la patience et de la bienveillance envers nous-mêmes. Les réponses peuvent mettre du temps à se révéler, mais elles finissent toujours par arriver. Il suffit d’observer avec curiosité et sans jugement ce qui se passe en nous, en étant ouvert à toutes les possibilités.

 

En quoi consiste exactement le programme “Faire bouger sa vie professionnelle – 10 ateliers Yin Yang de Camille Meyer-Léotard” ?

Le programme “Faire bouger sa vie professionnelle” peut apporter plusieurs bénéfices à ses participants, tels que :

  1. Une meilleure connaissance de soi-même et de ses compétences professionnelles
  2. Une identification des opportunités de carrière et des pistes d’évolution professionnelle
  3. Une amélioration de la confiance en soi et de l’estime de soi
  4. Une réduction du stress liée à la recherche d’emploi ou à la reconversion professionnelle
  5. Une acquisition de nouvelles compétences et connaissances pour répondre aux exigences du marché du travail
  6. Une meilleure gestion du temps et des priorités pour atteindre ses objectifs professionnels
  7. Un accompagnement personnalisé pour faciliter la transition professionnelle
  8. Une augmentation des chances de réussite dans la recherche d’emploi ou la reconversion professionnelle.

Ces bénéfices peuvent aider les participants à atteindre leurs objectifs professionnels et à améliorer leur qualité de vie au travail.

Est-ce que les ateliers sont adaptés à tous les profils professionnels, ou y a t-il des prérequis ?
 

Les ateliers peuvent être adaptés à différents profils professionnels, mais certains peuvent avoir des prérequis spécifiques. Il est important de vérifier les exigences de chaque atelier avant de s’inscrire pour s’assurer que vous avez les compétences et les connaissances nécessaires pour en tirer le meilleur parti. Certains ateliers peuvent être destinés à des professionnels ayant une certaine expérience ou un certain niveau de formation, tandis que d’autres peuvent être ouverts à tous les niveaux.

La revanche du cerveau droit

Un livre de Ferial Furon (Auteur) et Marjorie Rafécas-Poeydomenge Bruno Giuliani (Préface) 

Notre société a cultivé son cerveau gauche, la rationalité, le cartésianisme… Au détriment du droit, de la pensée globale, créative, intuitive.
Comment notre société peut se transformer, permettre de nouvelles façons de voir, par une vraie reconnexion avec notre cerveau droit ?
C’est aussi cela que Spiritualités Magazine propose, car la raison ne mène à rien sans l’imagination, la vision globale, la créativité… et la spiritualité !
Dans ce livre, 40 auteurs dans leur diversité et avec des angles d’approche très divers entrelacent de leurs témoignages les propos des auteurs,

CITATIONS

A propos de la spiritualité

Préface de Bruno Giuliani

“À la suite de Spinoza et Bergson, j’appelle « sagesse intuitive » la pensée globale qui intègre science (connaissance objective analytique) et spiritualité (savoir subjectif synthétique) au sein d’une intelligence affective qui culmine dans l’art de vivre. C’est finalement à emprunter la voie symbolique de l’intuition – la pensée qui relie, unifie et s’accorde au sens évolutif de la vie – que ce livre nous invite. Le contraire de la voie diabolique du mental qui sépare, détruit et conduit à l’absurdité du monde transhumaniste. Après des siècles de dissociation entre l’Homme et la Nature, ce nouveau courant de pensée se place avant tout sous le signe de l’unification des polarités.” P. 21

Citations des auteurs

“Celles et ceux qui seraient « à droite » – cérébralement et non politiquement bien sûr – auraient des appétences particulières pour la spiritualité.” P. 39

“Si l’on considère par exemple l’intelligence spirituelle, Howard Gardner estime que la spiritualité est un mélange d’intelligences inter et intrapersonnelle. Ainsi, nous pouvons tricoter d’autres intelligences à partir de deux formes d’intelligences. Nos capacités se démultiplient” P. 53

“Spinoza, qui a réussi une parfaite alliance entre la logique et le cerveau droit plus mystique, a défendu un sentiment d’unité avec son concept de monisme : « Nous faisons partie de la Nature, rien ne nous sépare de l’univers ». C’est l’idée d’harmonie qu’a toujours prônée la philosophie grecque. Ou encore l’expérience numineuse de Jung qui réveille en nous cette envie de spiritualité”. P. 95

Pourriez-vous nous indiquer les pistes pour aller vers le meilleur futur ?
Philippe Guillemant
: ce sont nos pensées et nos émotions qui engendrent le futur. Or nous sommes plongés dans un conditionnement. Nous ne pouvons pas changer avec le mental. Il faut réussir à faire taire ce « petit vélo ». Nous sommes prisonniers de l’analyse permanente de notre mental que la méditation permet d’atténuer grâce au lâcher-prise. Ainsi pour aller vers le meilleur futur, il faudrait se mettre en état de captation, se libérer des conditionnements pour nous mettre dans un état spirituel.” P. 152

 

A propos de la méditation : un rempart à l’ultraconnexion technologique ?

“En neurosciences, il est aujourd’hui démontré scientifiquement que la méditation modifie favorablement la chimie de notre cerveau. Ce sont les mêmes ondes alpha (13 Hz) que nous utilisons pour l’hypnose et la méditation pour se débrancher, comme nous l’a expliqué l’hypnologue Philippe Genest. Pratiquer la méditation permet de mieux connecter les deux hémisphères de notre cerveau et d’atteindre une meilleure harmonie.” P. 299

“La méditation est aussi un excellent moyen de développer sa créativité, car elle permet d’améliorer à la fois la pensée divergente (cerveau droit) et la pensée convergente (cerveau gauche). L’artiste David Lynch explique le potentiel créatif de la méditation dans son livre Catching the Big Fish : Meditation, Consciousness, and Creativity” P. 300

A propos d’un bouleversement du monde du travail. Interview d’Audrey Chapot, anthropologue

“Plus que tout, c’est notre rapport au travail qui est en train de basculer, et la place qu’il prend dans notre quotidien. Les conditions de travail et relations managériales sont actuellement trop souvent toxiques, d’où les arrêts maladie, les burn out, les décisions de reconversion en masse. Ce sont les signes précurseurs de changements profonds. Les modalités de travail ne sont plus en adéquation avec nos besoins et aspirations. Même si des évolutions sont déjà visibles, le chemin est long car les mentalités et les comportements n’évoluent pas au même rythme.” P. 364

“Les managers sont en fait déjà hybrides : il leur faut à la fois des capacités organisationnelles et une intelligence relationnelle pour stimuler au mieux la performance de leurs équipes. Le problème est que ces fameuses compétences « couteau Suisse » sont difficiles à acquérir car si on en revient à l’asymétrie cérébrale, cela demande aux managers de savoir jongler avec les deux hémisphères de leur cerveau et d’avoir une approche résolument bicéphale de leurs collaborateurs entre le savoir-faire et le savoir-être. Ainsi, les dirigeants devront dans le futur, être de plus en plus souples et holistiques.” P. 366  

 

Stratégies d’auto-coaching

Les Editions GERESO qui éditent des livres très clairement présentés, une auteure – Mireille VIE – qui est une professionnelle du coaching, expérimentée, très méthodique et progressive : voici un livre qui peut servir de base à tous ceux qui veulent se prendre en main par eux-mêmes ou avec un minimum d’intervention extérieure… puisqu’il s’agit d’auto-coaching.

Choisir nos pensées

Mireille VIE part de la plus simple et de la plus puissante des idées : nous pouvons choisir nos idées, choisir correctement nos pensées, et c’est cela qui nous permet de faire face sereinement à la plupart des situations qui se présentent à nous. 
Une autre façon de le dire : la réalité est faite
1/ de faits observables : nous ne pouvons agir à ce niveau, nous acceptons
2/ d’interprétations, de biais, de préjugés, de déductions… bref de représentations. Celles-ci dépendent de nous. Nous pouvons agir au niveau de nos réactions à ce qui se passe.
Le livre va développer 20 situations de la vie quotidienne pour lesquelles le simple usage de notre cerveau, notre pensée, va permettre d’adopter la bonne stratégie, et de nous sentir bien mieux !

Nous sommes invités, avec quelques efforts, à modifier notre façon de penser. Cela en vaut la peine nous dit l’auteure… Je confirme !

Devenez pionnier du nouveau monde

Cette idée d’un nouveau monde habitait déjà Laurent Muratet voici 10 ans. En témoignent des interviews complètes effectuées pour le film Un nouveau monde en marche: Pierre Rabhi, Akhenaton, Christophe André, Dominique Bourg, Gaël Giraud, Annick de Souzenelle, Marc Dufumier, Jean-Marie Pelt, Haru (Leader amérindien), Jean-Baptiste de Foucauld.

Cette fois, avec 50 personnes, au moment du confinement, c’est une méthode et une énumération très précise des pensées – actions pour le changement que l’auteur nous propose.

Pour écouter le podcast, aidez vous des quadrants de Ken Wilber

 

Quadrant de Ken Wilber par Kévin Solinski

 

La portée collective de la psychologie positive

Comment aborder avec une vision, une intention, positive, la vie commune, les institutions, les enjeux collectifs de notre temps ?
Cette question est rarement posée. Elle est même absente des concepts et des débats politiques, là ou il serait simple de parler, tout simplement de qualité de vie. Qualité de vie pour tous, et chacun, avec le souci de combler les inégalités et de préserver la planète.

 

Pin It on Pinterest